Une équipe, une histoire : La Côte d’Ivoire !

On les croyait à un moment donné éternels perdants ou éternels seconds, jusqu’en 2015 où ils ont déjoué les pronostics en remportant la CAN pour la deuxième fois de leur histoire, faisant ainsi le bonheur de toute une nation. Mais depuis cette belle aventure et avec le départ de l’ancienne génération, c’est à croire que les Éléphants ont décidé de se reposer sur leurs lauriers ou peut-être nous réservent ils une grande surprise pour cette nouvelle compétition continentale.
Allons à la découverte des Éléphants de Côte d’Ivoire, les pachydermes du football africain.

Débuts de la sélection, événements marquants et meilleurs joueurs de l’histoire :

L’équipe de football de Côte d’Ivoire est l’une des sélections les plus connues sur le continent africain du fait de son beau jeu, de la qualité de ses joueurs et ses régulières qualifications au dernier carré de la Coupe d’Afrique des Nations. C’est une équipe reconnue pour sa convivialité, sa fraternité et son ambiance même si elle a connu il y a quelques années des conflits liés à des querelles de brassard. Elle reste et demeure l’un des ogres du football Ouest africain, crainte et redoutée de tous pour ses victoires parfois à score très large. La Côte d’Ivoire affrontait pour son premier match le Dahomey aujourd’hui Bénin le 13 avril 1960, match qui s’est soldée par la première victoire de la sélection ivoirienne 3 buts à 2. Leur plus large victoire est intervenue face à la République Centrafricaine lorsqu’ils l’ont atomisé 11 buts à 0 en décembre 1961. Quand on parle de la sélection ivoirienne, des dizaines de noms viennent à l’esprit tellement ils ont connu de grands joueurs de classe mondiale qui au fil du temps ont contribué à perpétuer leur grande renommée.
Au nombre de ces joueurs figurent l’infatigable milieu défensif Didier Zokora, la légende des années 90 Gadji Celi, le timide mais efficace gardien de but Barry Copa et enfin celui qu’on ne présente plus, la référence des références connu pour sa rage de vaincre et son jeu de tête mortel, Didier Drogba le double ballon d’or africain.

Emblème, couleurs et significations :

Les joueurs ivoiriens se font surnommer les Éléphants, appellation qui fait certainement référence à la faune de leur pays composée en grande partie de ces emblématiques pachydermes d’Afrique. Tout comme l’Eléphant, les joueurs inspirent de la terreur au niveau de leurs adversaires et ravagent généralement tout sur leurs passages. Un surnom qui correspond alors bien à leur puissance et leur renommée. Leurs couleurs traditionnelles sont l’Orange et le Vert, l’Orange pour exprimer la puissance du feu et le Vert en référence à la nature sauvage, milieu de vie de l’Eléphant.

Palmarès :

En Coupe d’Afrique des Nations, la Côte d’Ivoire compte 02 trophées. La première en 1992 et la deuxième pour le moment intervenue en 2015 quelques temps après la prise de retraite de son joueur emblématique, Didier Drogba. Notons comme fait surprenant que les deux finales de CAN remportées par la sélection ivoirienne étaient face au Ghana et ces finales ont toutes été gagnées après une longue séance de tirs au but. Notons aussi que les Éléphants ont perdu deux finales en 2006 et en 2012, respectivement face à la L’Égypte et la Zambie.

La sélection ivoirienne : Une équipe en reconstruction.

Depuis le récent sacre de 2015 en Coupe d’Afrique des Nations, beaucoup de joueurs cadres de l’équipe ont décidé de prendre leur retraite internationale, préférant terminer leur carrière sur un succès continental. Désormais composés de jeunes joueurs talentueux mais pas encore expérimentés, les Éléphants devront progressivement renouer avec leur solide jeu collectif afin de retrouver leurs lettres de noblesse.
Avec des jeunes joueurs de classe mondiale comme Maxwell Cornet et Nicolas Pépé, il est sûr que la relève de la sélection ivoirienne est assurée.

Avec une Coupe d’Afrique des Nations qui se jouera pour la première fois avec 24 équipes et en été, il est clair que la concurrence sera très redoutable dans la course au trophée. Il reviendra donc aux joueurs ivoiriens de faire preuve de maturité et d’efficacité afin de se hisser pour la troisième fois de leur histoire sur le toit du football africain. Une chose est sûre : Impossible n’est pas ivoirien.

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *