Togo – Bénin : l’inquiétant état du stade de Lomé !

Dans quelques jours, le Togo et le Bénin s’affronteront dans un derby chaud de l’Afrique de l’ouest pour le compte de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN Cameroun 2019. Les Écureuils du Bénin auront à cœur d’étendre l’avantage en prenant la tête du groupe D. Les Éperviers tenteront quant à eux de se hisser haut en remontant la pente au classement. L’enjeu est de taille pour l’une ou l’autre des équipes. Le dévouement et la détermination seront dans le camp de chacune de ses nations sœurs. Quoi de mieux que de bonnes conditions pour un match de football ? L’atteinte des divers objectifs passent par la la capacité d’accueil du stade et la praticabilité de la pelouse.

La capacité d’accueil du stade.

Prévu pour abriter la rencontre du 09 septembre prochain, le stade municipal de Lomé sera sous les feux des projecteurs ce dimanche. D’une capacité de 15000 places, le stade qui accueille les rencontres des grands clubs togolais est d’une ambiguïté terrible. Pour un match de telle envergure et compte tenu de la proximité entre les deux pays, le stade risque d’être plein à craquer. Le bémol, le nombre de places est réduit à 12000 pour des raisons de sécurité. Malgré cela, des doutes planent toujours sur l’aspect sécuritaire dans l’enceinte du complexe municipal de Lomé. Les autorités togolaises devraient ainsi prendre toutes les précautions afin d’éviter la survenance d’un incident à l’image de celui de 2007 lors d’un fameux Togo-Mali.

La praticabilité de la pelouse.

La pelouse sur laquelle devront s’expliquer les 22 protagonistes ne semble pas meilleure à celle du Stade de l’amitié du Général Mathieu Kérékou. La pelouse du Stade de Lomé est aussi défaillante.
«C’est vraiment compliqué quand on voit la mauvaise qualité de ce synthétique. Mais bon, on ne pourra pas le changer avant dimanche. Donc il va falloir faire avec.» a affirmé le sorcier blanc Claude Leroy.

À défaut du mieux, Éperviers et Écureuils devront batailler sur cette pelouse. Mauvaise pelouse mais pas exécrable, le match devrait pouvoir se tenir comme prévu. Pour l’heure, les poulains de Michel Dussuyer se peaufinent toujours du côté de Cotonou avant l’expédition en terre togolaise. Les soldats du technicien français Claude Leroy quant à eux révisent toujours les gammes en vue de mieux accueillir les hôtes.

Faudel Amoussou

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *