Souvenir Bénin – Algérie : 16 octobre 2018, la seule équation non résolue par Belmadi

Le 16 octobre 2018 est une date que n’oubliera jamais le public sportif béninois, encore mois la sélection algérienne. La raison est toute simple. Les Fennecs, l’ère Djamel Belmadi, ont subi leur seul et unique revers jusque là face aux Ecureuils du Bénin dirigés par Michel Dussuuyer à cette date précise.

Venu à la tête des Fennecs de l’Algérie le 2 août 2018, l’équation du Bénin aura été la seule non résolue pour Djamel Belmadi. En 2 ans, le Bénin reste et demeure la seule fausse note dans le bilan élogieux du technicien algérien. Les Ecureuils du Bénin, seule sélection à avoir fait chuter les champions d’Afrique, cette machine qui détruit tout sur son passage depuis la prise de fonction de l’ancien parisien.

Même s’il y a eu cette rencontre remportée par l’Algérie 1-0 en septembre 2019 pour fêter son titre de champion d’Afrique quelques semaines après le sacre en Egypte, cette seule défaite a fait tâche d’huile. Nous étions au Stade Général Mathieu Kérékou de Cotonou, le 16 octobre 2018 dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2019. Le Bénin avait perdu le match aller à Alger trois jours plus tôt sur un score de 2-0. Pour se qualifier, Dussuyer et ses poulains n’avaient autre choix que de battre Mahrez et ses partenaires, ce qui a été fait, à la surprise générale du monde sportif. Cette performance des béninois, personne sauf les béninois ne l’attendait, pourtant c’est une réalité.

Un match plié après 16 minutes de jeu

Dos au mur, Michel Dussuyer décide faire confiance à Sessi d’Almeida d’entrée. Devant un public venu massivement soutenir sa sélection nationale, l’ancien bordelais n’a pas tardé pour donner raison à son sélectionneur. Il bénéficie d’une balle de la droite adressée par Stéphane  Sessegnon, pour catapulter la balle au fond des buts gardés par Rais Mboli. La suite est connue de tous. La défense a été verrouillée et la clé du cadenas jetée dans l’océan Atlantique. C’est aussi le début d’une solidité défensive qui a fait école et échos à la dernière CAN 2019. Malgré l’expulsion de Stéphane Sessegnon (53è) et malgré les 10 minutes d’arrêt de jeu, Belmadi n’a jamais su trouver la solution devant une équipe béninoise orpheline pourtant de son capitaine. A l’arrivée, c’est 1-0 pour le Bénin. Djamel Belmadi n’a jamais compris ce qui s’est passé, et il ne le comprendra jamais.

Cette victoire a permis aux Ecureuils de se relancer et de croire en une 4è qualification à une phase finale de CAN, ce qui sera fait finalement à l’issue d’une autre rencontre historique face aux Eperviers du Togo.

Depuis, l’eau à coulé sous le pont. Les Fennecs ont enchainé 20 matchs sans défaite, ponctués par un titre de champion d’Afrique remporté en Egypte devant le Sénégal (1-0) en 2019. Mais qu’est ce qui a pu bien arriver aux Fennecs ce soir là au Stade GMK? C’est une question qui va revenir sans cesse et qui ne trouvera jamais une vraie réponse.  Le football a ses mystères que personne ne saurait expliquer quelques fois.

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *