Les écureuils ont finalement réussi au Baccalauréat Malien

A la fin du match Razack avait un message

Les parents des écureuils avaient tous mis en œuvre pour que les enfants écureuils aient une révision rigoureuse, pas de sortie nocturne des joueurs et pas de visites douteuses au lieu de Travaux Dirigés et a la maison. Ces deux lieux ont été militarisés, des bérets rouges on en trouvait des alentours de la pelouse verte du stade de l’amitié a l’ascenseur de l’hôtel abritant les écureuils.
Les parents écureuils étaient tous en boubou blanc, tout comme l’élève écureuil qui a décidé de ne plus porter son jaune de zémidjan mais le blanc, histoire de laisser le jaune porteur de poisse ^pour leurs deux dernières sorties a Cotonou et a Porto Novo.
Les habitudes ont donc été changé pour ce match .Le traditionnel tour du terrain en bus des écureuils, mené par le parrain Anjorin pour chauffer le public n’a pas été fait .Cette fois ci, on a décidé de célébrer le match après le match.
Du président Ahouanvoèbla qui a fait un double signe de croix a la fin des hymnes nationaux au président Anjorin qui a refusé de serrer la main a tous ceux qui ont voulu le saluer a l’entrée du stade (’avec sourire d’ailleurs) ,la superstition était au rendez vous.
Le résultat du match leur aura donné raison, l’élève écureuil a réussi finalement son BAC malien et se retrouve après la première journée de ces éliminatoires comme un prétendant sérieux pour Brésil 2014.
Que dire alors de la copie offerte par l’élève écureuil. Je l’avais dit sur une radio a la veille de match, nos écureuils ont en ce moment ont  un mental qui peut leur permettre de soulever des montagnes.
Razack nous a offert un but Razack ; l’impact physique sur le défenseur avant d’aller ajuster le gardien malien.
Poté a été imparable dans les airs, il a souvent remporté les duels aériens et revenait très souvent au milieux de terrain.
KOUKOU l’immense, Djiman Koukou a été immense hier, sa prestation hier nous rappelle un YAYA TOURE de Barcelone. Il a été le monsieur physique des écureuils.
Bello, par sa carrure, nous a rappelé Mouritala Ogounbiyi même si ce n’était pas les mêmes touches techniques.
Le capitaine Sessegnon a été un vrai capitaine hier au sein du navire écureuil, tout comme djiman ,il venait soulager la défense.
Angan pascal a apporté de la percutions sur son coté, même si son remplacement en deuxième mi temps était opportun, on le sentait fatigué.
Anicet Adjamonsi par sa prestation d’hier, à comparer avec celle de Imorou en éthiopie, je pense que le choix d’Amoros est vite fait pour les prochains matches.
Arsène Menessou, présent sur l’homme et avec de belles montées .Sur les cotés, Adjamonsi et lui ont donné le tournis aux sochaliens Maiga qui finalement s’est retrouvé en pointe.
Le désormais patron de la défense Adénon a assuré son statut. Il a sorti les balles qu’ils faillaient avec autorité.
La révélation de ce match, le successeur confirmé de Damien C., c’est Jordan Adéoti ,malgré son physique a fait un match exceptionnel.
Fabien Farnolle n’a pas eu beaucoup de boulot, mais nous a permis d’avoir le souffle quand nous l’avions retenu.
Amoros a été prudent, très prudent ; sur les coup de pied arrêtés des écureuils ,ils restaient toujours Adjamonsi et Menessou derrière avec des consignes fermes de ne pas monter.

Bravo au professeur Manuel Amoros et aux écureuils pour leur ténacité, c’est ça le BAC ,quand on persévère on y arrive.

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

1 commentaire sur “Les écureuils ont finalement réussi au Baccalauréat Malien”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *