les coulisses de la CAN:la Zambie renvoie un joueur et passe a 22 alors que les soudanais joue a Ali et tayson

Les coulisses de la CAN sont dominés par l’expulsion de Clifford Mulenga  de l’équipe de la zambie.Le groupe réduit à 22 joueurs se prépare sereinement et dans la discipline pour affronter le Soudan dont certains joueurs en arrivent aux mains

La Zambie, qui disputait son dernier match de la phase de poules à Malabo dimanche dernier, face au

deux soudanais se battent a la CAN
deux soudanais se battent a la CAN

Nzalang Nacional (victoire des Chipolopolo 1 à 0), est revenue à Bata mardi matin avec un élément en moins. Clifford Mulenga ne fait plus partie du groupe. Mercredi 1er février, lors de l’entrainement ouvert à la presse, on a pu constater son absence et la réduction du groupe à 22 joueurs. La cause : quatre joueurs zambiens seraient sortis lundi soir et n’auraient pas respecté le couvre-feu mis en place par le staff zambien.

Ce soir-là, Hervé Renard, le sélectionneur des Chipolopolo, et son adjoint Patrice Beaumelle étaient au Nouveau Stade de Malabo pour superviser l’Angola, adversaire qu’ils pensaient affronter en quarts de finale (finalement, ce sera le Soudan). C’est certainement à leur retour qu’ils ont constaté que quatre joueurs avaient brisé ce couvre-feu. Trois d’entre eux se sont excusés devant l’ensemble du groupe mais pas Clifford Mulenga. D’où son exclusion. Une décision du staff et non pas de la Fédération zambienne, mais une décision cautionnée par cette dernière.

Lors de l’entrainement de ce mercredi, la fameuse joie de vivre qui caractérisait le groupe zambien n’était plus au rendez-vous. Mais pour le staff, ce changement était dû aux conditions climatique (il faisait très chaud ce mercredi 1er février à Bata) et non à cette « affaire » Mulenga.

Son exclusion aura-t-elle un impact sur les Chipolopolo ?

La question a lieu d’être posée. Même s’il n’a jamais été titulaire lors de cette CAN 2012, Clifford Mulenga (24 ans) est un attaquant avec un fort potentiel. En 2008, il avait été élu meilleur espoir africain par la CAF pour la saison 2007. Rapide et créatif, il avait même tapé dans l’œil du Real Madrid. Mais il semblerait que cet attaquant talentueux ne soit pas si simple à gérer. Ses transferts pour des clubs européens ou israéliens ont à chaque fois échoué pour des raisons inconnues. Il collectionne également les cartons rouges.

TOUT SUR LA COUPE D’AFRIQUE DES NATIONS

Malgré l’absence des traditionnels chants auxquels on pouvait assister auparavant, les Chipolopolo n’ont pas rechigné à la tâche sur la pelouse du stade d’entrainement de Machinda, à 25km de Bata, dans la brousse. Petite confrontation, étirements et phases de jeu étaient organisées devant un public très restreint. Il faut dire que cette sélection, malgré un parcours exemplaire en phase de poules, n’attire pas les foules. Il reste juste à espérer qu’en interne, ce départ ne crée pas de complications à trois jours d’un quart de finale face aux Crocodiles du Nil.

Pour l’instant, le staff zambien ne souhaite pas communiquer sur cette affaire. Mais une prochaine conférence de presse organisée à leur hôtel de concentration devrait permettre de connaître le fin mot de l’histoire.

Les Crocodiles sortent les crocs

Des Crocodiles qui, justement, connaissent également des soucis d’ordre interne. Lundi, semble-t-il, deux joueurs en sont venus aux mains en plein milieu de la cafétéria de l’hôtel où ils résidaient à Bata, devant des clients éberlués par le spectacle.

Injures, jet de verre et menace avec une bouteille d’huile d’olive, c’est le récit d’un témoin de la scène (qui restera anonyme), également installé dans cet hôtel proche de l’aéroport. Un hôtel que les Crocodiles du Nil ont d’ailleurs quitté. Selon ce témoin, la gérante du lieu aurait demandé aux Soudanais de partir. Le staff des Crocodiles évoque lui des raisons liées à la CAF. Car ce fameux lieu de concentration ne fait pas partie de la liste des hôtels « accrédités » pour accueillir des équipes. Pourtant, c’est à ce même endroit que les Chipolopolo résidaient avant de se rendre à Malabo y disputer leur dernière rencontre de la phase de poule.

Les raisons de la dispute

Selon ce fameux témoignage, l’altercation concernerait un joueur venant du nord du Soudan et un joueur du sud. C’est donc un conflit que l’on retrouverait même au sein de l’équipe nationale. Cette dernière information reste néanmoins à vérifier car le staff, qui a pourtant reconnu la véracité de l’histoire lors de l’entrainement organisé dans l’après-midi du mercredi 1er février, n’a pas voulu s’étendre sur le sujet. Qui plus est, selon le sélectionneur soudanais Mohamed Abdallah, les deux joueurs auraient fait la paix, mais ont tout de même été sanctionnés financièrement par leur fédération. Il s’agirait du capitaine des Crocodiles, Mostfa Krar Hitham, et de Gabir Bortokaila Adam Balla.

Pour Mohamed Abdallah, ce type de problème est normal dans une compétition comme la CAN : « mes joueurs sont sous pression, c’est normal. Si on a fait quelque chose de mal, on s’excuse ».

Un quart de finale explosif

Le quart de finale qui se profile, samedi prochain à Bata, sera explosif. Explosif car le Soudan, depuis son titre acquis en 1970, n’a jamais atteint ce stade de la compétition. Et pour la Zambie, il s’agit d’effacer le mauvais souvenir de l’élimination en quarts face au Nigéria en 2010, une rencontre perdue aux tirs aux buts après un match nul 0-0. L’ambiance sera-t-elle au rendez-vous dans les travées certainement vides du grand stade de Bata ? Rien n’est moins sur.

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

1 commentaire sur “les coulisses de la CAN:la Zambie renvoie un joueur et passe a 22 alors que les soudanais joue a Ali et tayson”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *