Imorou : « Si un club me veut, je peux partir libre »

Libéré par le Sporting Clube de Braga, Emmanuel Imorou dispose de nombreuses opportunités.

Avis à tous les clubs à la recherche d’un latéral gauche, Emmanuel Imorou (23 ans) a obtenu d’être libéré du Sporting Clube de Braga. « Braga a donné son accord pour mon départ à mon agent. Si un club me veut, je peux partir libre », a-t-il confié à nos confrères de bloGolo. Auteur d’une saison délicate en Liga Sagres (3 apparitions), au cours de laquelle l’entraîneur Leonardo Jardim ne lui a pas vraiment fait confiance, l’international béninois a obtenu des Arsenalistas de pouvoir partir gratuitement, et ce, malgré un contrat courant jusqu’en juin 2016.

Libre comme l’air, l’ancien pensionnaire de Châteauroux (36 matches de L2 entre 2008 et 2011) a logiquement vu sa cote grimper en flèche sur le marché. Selon nos informations, il privilégierait un retour en France. D’ailleurs, certains contacts ont été noués avec plusieurs écuries de Ligue 1 et Ligue 2. Avant son départ au Portugal, Lille, Lorient, Nice, Le Mans, Nantes ou Le Havre s’étaient penchés sur lui. Seront-ils toujours sur le coup cet été ? La question est posée.

Une chose est sûre, les représentants tricolores devront la jouer fine pour attirer dans leurs filets celui qui peut également évoluer au poste de milieu gauche, car il n’y a pas que dans l’Hexagone que le joueur est courtisé. Selon nos informations, un club de Premier League et une formation de Liga seraient venus aux nouvelles, manifestant un intérêt certain pour le joueur. Alors, où rebondira finalement Emmanuel Imorou ? Réponse dans les prochaines semaines.

Alexis Pereira

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

1 commentaire sur “Imorou : « Si un club me veut, je peux partir libre »”

  1. Je me rappelle encore de mes commentaires lors de son déplacement pour le portugal.
    Ce championnat est dominé par des brésiliens et des sud américains pour des raisons linguistiques.
    J’avais eu des craintes pour le joueur.Dommage que les faits me donnent raison.Il faut qu’il trouve aujourd’hui un club ou il est sûr de jouer régulièrement pour son propre bonheur et celui des écureuils.
    Souhaitons lui bonne chance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *