Écureuils U20: Les troublantes révélations du coach Valère Houandinou (suite et fin)

Dans cette deuxième partie de ses révélations sur son passage à la tête des Écureuils U20, Valère Houandinou est revenu sur le cas Samson Akinyoola et sur les difficultés qu’il a eu à rencontrer durant son séjour à la tête de cette sélection.

Le cas Samson Akinyoola, que s’est-il passé ?

‘’C’est un dossier sur lequel je ne veux pas trop opinier. La seule chose que je ne m’explique pas et que je veux bien comprendre est pourquoi c’est en mon temps qu’on ne peut pas avoir un binational nigérian pour jouer avec la sélection Béninoise. Pourtant, on en a eu dans le passé. Il y avait les Omotoyossi, Mouri Ogoubiyi, Jonas Okétola, actuellement, il y a Salomon Junior. Le problème est administratif. On maintient cette version puis que je ne maîtrise pas grande chose  administrativement parlant.’’

La sortie de Noumonvi face au Ghana, pourquoi ?

‘’Noumonvi revenait de l’Europe. Il a fait une semaine avec le groupe et a donné ce qu’il pouvait. J’ai senti la fatigue en lui, il était aussi un peu touché, j’ai apporté du sang neuf. J’ai fait ce qu’il fallait faire.’’

Votre nom est cité avec la sélection A en tant qu’adjoint de Dussuyer, qu’en est-il ?

‘’Non. Il n’en est rien. J’ai discuté avec Dussuyer, il était avec nous au Ghana. Il nous a même donné quelques conseils. Lui et moi avions de bonnes relations, mais on n’en a jamais parlé. Ni le ministère, ni la fédération ne m’a rien dit non plus. Mais si l’occasion se présente, je n’hésiterai pas, c’est mon métier.’’

Un soir de 8 Avril, le public sportif a assisté à une scène peut ordinaire au stade Charles de Gaule de Porto-Novo entre vous et l’un des responsables du football béninois. Une scène qui donne peut-être une impression sur l’atmosphère qui a régné entre vous et les dirigeants du football béninois durant cette période. Quelles ont été vos relations avec vos responsables hiérarchiques ?

‘’(Sourire). Nous avons de bonne relation, mais…Je me demande s’ils voulaient réellement que je réussisse. Dès fois on est ensemble, mais au fond, on n’est pas soudé. Moi, je suis très ouvert, je ne peux pas revenir sur ces détails car c’était tout au début. C’est peut-être mon statut de président de club qui pose problème, je ne sais pas trop. Moi, je ne pense pas à moi seul. Je pense à ce que je peux donner à mon pays.’’

Un mot à vos poulains

‘’Les enfants sont restés seuls sans soutien. Après le match du dimanche (10 Août 2018, Ndlr), les enfants se sont sentis abandonnés. Ils n’ont vu aucun dirigeant, ni de la fédération, ni du ministère une nouvelle fois. Je les ai encouragé en leur disant qu’ils n’ont pas à rougir de leur prestation. Ils doivent sortir la tête haute. Ils ont leur avenir devant. Mon conseil pour eux est de travailler et de se recaser dans les championnats étrangers si la possibilité s’offre à eux afin d’avoir de la compétition dans les jambes, même si c’est dans les pays avoisinants. Il ne faut pas qu’ils se découragent. Ils ont leur chance avec la sélection A ou A’. Ils doivent-être prêts pour défendre les couleurs nationales. En attendant le championnat, il faut qu’ils maintiennent la forme.’’

Dussuyer a-t-il un œil quelques-uns de ces jeunes ?

‘’Il ne m’a rien dit personnellement mais il a avoué qu’il y a quelques-uns qui sont intéressants. Mais sans championnat, vont-ils garder cette même forme ? C’est la question qu’il se pose. Ces deux matchs ne suffisent pas pour vraiment les juger.’’

Votre mot de fin

‘’Il faut que nos dirigeants sachent que le football, c’est quelque chose qui se prépare à la base. Il faut qu’ils laissent les intérêts personnels et les petites querelles et penser au pays, je leur demande de rester derrière pour soutenir le football. C’est ensemble que nous pouvons faire avancer notre football.’’

Un mot de fin qui va directement à l’endroit des nouveaux dirigeants de la Fédération Béninoise de Football. Il faut aussi rappeler que lors de l’entretien, le coach nous a confié que les joueurs ont été sommés de remettre leurs équipements avant de recevoir leur prime le soir de l’élimination. Quant à l’encadrement technique, ils ont rendu les leurs aussi. Ce sont sont les Lacostes seuls que et joueurs et coachs ont gardé.

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *