Ecureuils, succession de Tchomogo : A la reconnaissance d’Antoine Hey !


Ça parle beaucoup aujourd’hui de la situation de l’équipe nationale de football du Bénin.
 »Qui après Tchomogo ? » C’est la question autour de laquelle tournent les critiques des passionnés et les analyses des médias. Des noms circulent déjà dans tous les coins mêmes si jusque là aucune information officielle n’est révélée. Mais de sources sures, des Curriculum Vitae seront en train d’être envoyé au ministère et à la Fédération. C’est le cas de l’entraîneur allemand Antoine Tonny Hey et de l’hollandais Pieter de Jongh.

Antoine Hey, 12 ans d’expérience en Afrique

Né le 19 septembre 1970 à Berlin, Antoine Hey a démarré sa carrière d’entraîneur en tant que joueur et à la fois entraîneur. Avec sa licence Pro de l’UEFA, il a seulement fait 4 années en Europe avant de poser ses valises en Afrique. L’homme qui a eu une brillante carrière de footballeur en Allemagne puis en Angleterre, passe également de moments somptueux dans sa carrière d’entraîneur. L’ancien milieu de terrain vient de finir son contrat d’un an avec le Rwanda. Il a également travaillé avec plusieurs autres pays africain tels que, le Kenya, le Libéria, la Gambie et le Lesotho. Des clubs de football se sont également offert ses services sur le continent dont Al Marreikh et l’US Monastir. Il a travaillé aussi comme directeur technique de la Fédération Libyenne de Football et celle de Bahrain. Cela fait donc 12 années d’expériences en Afrique pour le sélectionneur Allemand qui ambitionne instaurer un nouveau dynamisme au football béninois.

ALI MOUMOUNI (JOURNALISTE A CANAL3 BENIN, collaborateur à BENINFOOTBALL)

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *