D3 : Bilan de l’incident survenu au stade de Seme Krake

Vice-président blessé à l’œil droit, 10 joueurs blessés dont 03 joueurs poignardés, kinésithérapeute touché à la tête et un coach tabassé qui se retrouve à l’hôpital. Voici le bilan des violences causées par les supporteurs du St Louis Stadium qui sont montés sur la pelouse juste après le coup de sifflet final.

Un spectacle à la Drogba-Ovrebo made in Bénin

Malgré un beau match offert par les 22 acteurs, ils n’ont pas eu l’occasion de se serrer la main après le coup de sifflet final. Du moins les 20 acteurs qui étaient encore sur la pelouse après les 90mn n’ont pas pu. Déjà de la première période, l’arbitre a sorti deux cartons rouges. Suite à une gifle d’un joueur de AS Sobemap sur son homologue de Sitatunga FC, l’arbitre a décidé de sortir les deux joueurs. On pensait la tension, née de ces deux expulsions, retombée quand à la fin du match, un joueur du club de Calavi  a tenté de se diriger vers l’arbitre pour visiblement lui demander des explications. Le coach Moukaila a alors arrêté son protégé. L’arbitre, qui se dirigeait vers les vestiaires, a alors adressé un carton rouge au joueur en question. Ce dernier a ensuite tenté dans un second temps de se défaire de ses coéquipiers et de son entraineur pour demander la cause de son carton rouge. La scène fait penser à la colère de Didier Drogba un soir de 06 mai 2009, alors qu’il tentait de demander des explications à l’arbitre norvégien Tommy Ovrebo, qui a officié le match Chelsea – Barcelone qui s’était également soldé par un score de 1 but partout avec une égalisation d’Iniesta dans les derniers instants.  Cette fois à la place des Steward qui avaient arreté Drogba à Stamford Bridge, ce sont les supporteurs de l’As Sobemap qui sont montés sur la pelouse. Visiblement frustrés par le match nul concédé par leur équipe, ils n’ont épargné aucun membre de la délégation qui se trouvait sur l’aire de jeu à ce moment sous le regard du commissaire au match.

Heureusement que Magloire Oké, Président de l’AS Sobemap et membre du bureau exécutif de la Fédération Béninoise de Football était présent. N’eût été sa présence et son intervention auprès des « supporteurs », on aurait pu assister au pire même si des joueurs poignardés à la fin d’un match c’est déjà le pire dans le football. C’est également le lieu de féliciter les forces de l’ordre qui étaient présents au stade. Ils ont pu sauver l’essentiel, amener le coach à l’hôpital et assurer la sortie du stade des visiteurs.

Bienvenu AZOMA

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *