Centre Olympique Paraïso : Que retenir de cette infrastructure socio-économique voué à la casse

1999, le Centre olympique Paraïso voit le jour pour le bonheur des béninois. Il est dans l’univers du bien-être, de la santé et du sport. Ainsi, trois pôles associés pour le développement du Bénin dont le projet a été initié par le Fondateur Mohamed Paraïso en 1998. 2020, le Gouvernement de la Rupture décide dans le cadre de la réhabilitation du stade René Pleven de Cotonou de tout raser. Notre rédaction vous conduit dans l’univers cette infrastructure socio-économique voué à la casse.

Le promoteur, Mohamed Paraïso a essayé de réunir dans le centre quelques activités physiques, des équipements adaptés ainsi que le meilleur encadrement par des professionnels qualifiés et passionnés par leur métier. Cette organisation assure la mise en place et l’enseignement de plus d’une dizaine de disciplines sportives qu’elle offre par l’intermédiaire de son programme sportif à toute la population de Cotonou. En construisant le Centre Sportif, le Fondateur a pour vision de doter la ville de Cotonou et principalement le quartier Akpakpa et ses environs d’un centre omnisports d’une grande envergure non loin de la lagune. Le Centre Olympique PARAISO constitue ainsi un formidable trait d’union entre les différentes couches sociales dont il favorise le brassage. C’est en 1999 que le premier module de la construction du Centre Olympique PARAISO s’achève et fut inaugurer. Les autres modules furent inaugurés de façon progressive jusqu’en 2006.

Totalement flexibles, ces infrastructures sont ouvertes aux entrainements de nombreuses disciplines sportives et aux compétitions sportives en tous genres : Basket, Badminton, Judo, Karaté, Fitness, Gym club, Handball, Volley-ball, Taekwondo, Tennis de table, Muay-Thai, Zurkhaneh Sports, danse etc, aux spectacles artistiques et musicaux ou concerts, aux cérémonies de mariages, de baptême et autres manifestations culturelles, sociales et sportives.

Brassage et sport...

Point de rencontre et de brassage des populations par le biais de l’activité sportive, le COP (Centre olympique PARAISO) se veut avant tout, le carrefour des différences et de la diversité. Le Centre olympique Paraïso est un complexe composé de plusieurs infrastructures sportives. Principal complexe sportif privé de Akpakpa, le Cop abrite plusieurs équipements importants tels que la salle omnisports, les salles spécialisées, le terrain pluri disciplinaire, l’unité des dortoirs d’hébergement des athlètes, la paillotte et la pelouse.

La salle Omnisport :  La salle omnisports est utilisée pour les sports individuels. Elle comporte le dojo pour les arts martiaux tels que le Karaté, le Judo, le Taekwondo, le Muay thai, Zurkhaneh etc ; la danse, le tennis de table, la boxe, le zurkhaneh, les activités culturelles et artistiques, les cours de stage techniques etc. Elle est d’ailleurs l’enceinte privilégiée des Clubs AOL affiliés aux différentes fédérations des disciplines précitées. Elle accueille régulièrement des évènements sportifs de niveau national ou international.

Les salles spécialisées : Elles sont composées de deux salles réservées aux équipements de musculation et l’autre à ceux de cardio training ; Les deux séparées par un espace jardin propice à la méditation après l’effort. Elles sont équipées de toilettes, douches et de vestiaires Hommes et Femmes.

Le terrain pluri disciplinaire  : Le terrain pluri disciplinaire attenant aux salles spécialisées est utilisé pour le Basket, le Handball, le Volley-ball, le Badminton, le lawn-tennis et les spectacles artistiques et musicaux ou concerts, les cérémonies de mariages, de baptême et autres manifestations culturelles, sociales et sportives.

L’unité des dortoirs : Il offre l’hébergement à moindre coût aux sportifs pour des séjours à courte durée. La paillotte et les pelouses sont disponibles pour les cérémonies de mariages et autres manifestations riches en couleurs. Enfin les bureaux d’accueil sont situés de chaque côté des infrastructures.

Centre de Formation Sportif depuis l’an 1999…

Dans des programmes d’études de plus en plus denses, le sport offre aux jeunes et à leurs parents une occasion privilégiée de détente et de contacts sociaux. La recherche de la santé et du bien-être, la prise de conscience du corps, l’amélioration de la condition physique et de la qualité de vie poussent de plus en plus nos populations actives vers une pratique saine et régulière de plusieurs activités sportives. Juste compensation au travail intellectuel, l’effort physique joue alors un rôle générateur et primordial dans la recherche d’un équilibre vital indispensable. Il n’est plus à démontrer aujourd’hui qu’une pratique physique « intelligente », c’est-à-dire réfléchie, adaptée, régulière, progressive, contrôlée… permet de : Lutter contre la sédentarité, néfaste pour les organes cardio-vasculaire et locomoteur; maintenir et accroître les capacités d’effort; lutter contre le stress et la tension nerveuse; favoriser la convivialité, les échanges, la coopération; dedécouvrir le plaisir lié à l’effort et à la réussite; d’être ainsi un véritable catalyseur de l’épanouissement personnel.

La formation des jeunes, une priorité

En somme, le Centre olympique Paraïso était une solution pour trouver un équilibre mental et physique entre les exigences scolaires, professionnelles et sportives. C’était un véritable outil de formation sportive offrant ainsi toutes les garanties d’un plein épanouissement. La vocation première du Centre Olympique Paraïso était la formation des jeunes. Le Centre accueillait et prépare les jeunes sportifs de Cotonou et ses environs à accéder au haut niveau dans les différentes disciplines sportives pratiquées; offrait aux jeunes la possibilité de concilier pleinement une pratique de grande qualité et leur formation scolaire.

 

Sènankpon Pérez Lekotan

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *