Bénin – Lesotho : comment Dussuyer pourra-t-il battre cet adversaire difficile ?

 

Parfois confondu en adversaire facile, l’équipe du Lesotho dispose d’un système de jeu et d’une organisation difficile à jouer. Michel Dussuyer et sa troupe ont à faire avec une équipe que s’est permis d’analyser Wal Consulting management.

Les Sothos ne perdent plus à l’extérieur

Sur leur 13 derniers matchs, l’équipe du Lesotho en a livré 5 en tant que visiteur. Ils n’ont perdu qu’une seule de ces rencontres ( face au Zimbabwe), gagné largement une face à l’Afrique du Sud puis enregistré trois matchs nul. Le prochain adversaire du Bénin vient donc avec pour objectif premier de repartir avec au moins un point. Ils seront ainsi très difficiles à manœuvrer.

Une équipe athlétique et intégrante

90% des joueurs du Lesotho évoluent dans le championnat local et le reste évolue dans le championnat sud africain toujours dans la même région australe que leur pays d’origine . Ils acquièrent ainsi une culture de jeu basée sur le physique. De même leur statut de joueur évoluant sur le continent leur permet d’évoluer ensemble lors du Championnat d’Afrique des Nations. Ils ont eu le temps de s’intégrer et de beaucoup jouer ensemble dans plusieurs compétitions.

Le Lesotho joue serré

Le style traditionnel qu’adopte l’entraîneur est le 4-1-4-1. Ce système permet la présence d’au moins un Sotho entre les lignes. Cette organisation leur permet aussi d’assurer une bonne et complète couverture du terrain en phase défensive puis empêche le développement du jeu adverse. Il fraudra donc compter sur la vitesse et la créativité de Jodel Dossou et aussi sur Charbel Gomez pour déstabiliser et faire bouger les lignes.

Les passes, frappes et coup de pieds arrêtés pour déstabiliser les Écureuils

En plus d’être athlétique, l’équipe du Lesotho a une forte capacité à faire des passes réussies. De quoi faire courire et fatiguer les joueurs béninois en temps faibles. De même les Sothos sont dangereux sur les coups de pieds arrêtés et surprennent souvent par des frappes puissantes de par leur qualité athlétique. L’autre qualité qui mettra beaucoup en difficulté Steve Mounié est le jeu aérien bien développé par les poulains de Thabo Senong.

Vitesse, contre attaque et dribble pour fragiliser le Lesotho.

L’organisation tactique des Sothos demande beaucoup de concentration et de repositionnement, ce qui les fragilise en contre attaque . Le Bénin peut s’en servir pour prendre le dessus. Les ailiers devront se montrer créatif pour réussir les centres et embrouiller les cartes.

Hlompho Kalake et Motebang Sera sont les joueurs offensifs clés que La défense béninoise devra surveiller comme du lait sur le feu. Le match du 14 Novembre s’annonce très physique et électrique . Attention aux biscottes qui peuvent pénaliser pour les prochaines rencontres.

 

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *