Steve Mounié : « on essaie de rendre le peuple béninois très fier »

Après la poussive qualification en huitième de finale, les Écureuils du Bénin ont un autre défi de taille. Les Lions de l’Atlas se dressent sur leur chemin. Steve Mounié, qui sera absent pour ce match couperet, n’a pas peur d’affronter l’équipe conduite par le français Hervé Renard.

Aux micros de Radio France Internationale (RFI), l’attaquant du club anglais de Huddersfield Town, est revenu sur la qualification historique au second tour et s’est aussi prononcé sur le match contre Boussoufa et les siens. Il n’a pas oublié de faire un clin d’œil à Oumar Tchomogo. « On a travaillé pour en arriver là ! Ça fait plusieurs années qu’on bosse, que ce soit avec Oumar Tchomogo avant, puis Michel Dussuyer maintenant. C’est un travail de longue haleine. Aujourd’hui, on en récolte le fruit. Mais il faut continuer à nous soutenir, parce qu’on essaie de rendre le peuple béninois très fier ». Les scènes de joies populaires dans les quartiers de la capitale économique Cotonou en disent long sur la fierté ressentie par les béninois. N’ayant pas encore débloqué son compteur but depuis l’ouverture de la compétition, l’attendu attaquant béninois explique qu’il se met au service du collectif. « Durant ces trois premiers matches, je me suis battu pour l’équipe. On est venu à cette CAN 2019 avec un objectif commun. Même si les Béninois ont beaucoup d’attentes à mon égard, il faut qu’ils comprennent qu’on est dans un projet commun » a t-il expliqué à nos confrères de RFI.

Demain vendredi, le Bénin affronte à Caire, les Lions de L’Atlas qui restent sur un parcours sans faute pendant le premier tour. L’ancien buteur de Montpellier, qui sera absent pour cumul de carton, est optimiste. « L’équipe du Maroc est du même calibre que celles du Ghana et du Cameroun. On a fait des matches nuls face à ces équipes. Donc, c’est la preuve que tout est possible… » affirme t-il. Le football n’étant pas mathématiques, les Écureuils du Bénin peuvent réaliser le gros exploit de cette CAN 2019 en sortant un réel prétendant au titre. Pour rappel, en cinq confrontations, le Bénin n’a jamais gagné le Maroc

Gaël HESSOU

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *