Steve Mounié : « Je suis très fier de représenter le Bénin »

Dans le cadre de cette trêve internationale du mois d’octobre, Steve Mounié a accordé une interview au site officiel de son club, Huddersfield Town. Le natif de Parakou a fait part de son bonheur et de sa fierté à représenter son pays, le Bénin.

Les Ecureuils du Bénin affrontent ce vendredi les Fennecs d’Algérie à Blida, ensuite le mardi prochain à Cotonou. Pour ces deux rencontres comptant pour les éliminatoires de la CAN 2019, Michel Dussuyer a fait appel à 22 joueurs (21 finalement avec le forfait de Mama Seibou) dont Steve Mounié. Ce dernier a affiché sa fierté de défendre les couleurs de la nation béninoise. C’est dans un entretien accordé au site officiel de son club, que le joueur de 24 ans a laissé entendre.

« Je suis très fier de jouer pour eux (le Bénin, Ndlr), même s’il y a parfois des difficultés, en ce qui concerne ce qui peut être en Afrique et la situation qui y règne. J’aime vraiment jouer pour eux parce que quand on joue pour une nation, il n’y a rien de comparable. », a-t-il lâché.

L’attaquant d’Huddersfield a notamment déploré les conditions de travail en équipe nationale, le manque d’installation adéquate et d’un terrain d’entrainement propre. Mais cela ne lui empêche (avec ses coéquipiers) de mouiller convenablement le maillot jaune.

« Il n’y a pas de terrain d’entraînement ; nous nous entraînons au stade du match, mais nous jouons pour la nation, nous jouons pour le cœur, nous jouons pour le peuple béninois, alors nous faisons notre travail », a-t-il ajouté.

Par la suite, Steve Mounié a souligné l’importance de faire un bon résultat dans cette double confrontation contre l’Algérie afin de maximiser les chances de qualification à la CAN 2019. Un objectif. Il espère également que son pays puisse prendre des exemples sur d’autres pays africains tels que la Côte d’Ivoire et le Cameroun pour réaliser dans les années à venir en termes de construction d’un avenir durable pour le succès de l’équipe nationale.

 

« En Côte d’Ivoire et au Cameroun, les choses n’ont pas changé en un ou deux ans, il a fallu beaucoup de temps pour que les choses changent. Nous devons nous qualifier pour la Coupe d’Afrique des Nations et avoir un résultat sportif avant même de demander de grands changements. », a souligné l’attaquant.

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *