Stéphane Sessegnon, capitaine et meneur d’homme !

Pour une fois, l’opinion publique est unanime sur la prestation de son capitaine. En dépit de ses 34 printemps, en aucun moment il ne s’est soustraire des tâches défensives. Si on connaissait déjà Stéphane Sessegnon le meneur de jeu, le technicien fin, le Bénin a découvert dimanche dernier Sessegnon le défenseur et le meneur, une qualité qu’on ne lui connaissait guère.

Sacrifice, c’est bien le mot approprié qu’il faut pour qualifier la prestation de Stéphane Sessegnon en terre togolaise ce dimanche. Longtemps accusé de ne pas véritablement mouiller le maillot en sélection comme il le fait si bien en club, c’est un autre Stéphane Sessegnon que le Bénin Sportif a découvert ce dimanche. Durant 90 minutes de jeu, « Diego Pourri » a été au four et au moulin.

Placé dans un milieu à 4 aux côtés de Jordan Adeoti, Chamsdeen Chaona et David Kiki, l’ex parisien n’hésitait pas à donner régulièrement un coup de main à sa défense. À plusieurs reprises Stéphane Sessegnon s’est retrouvé dans sa surface de réparation en train de défendre. En bon capitaine, il montrait la voie à suivre à ses coéquipiers en allant au marquage, en faisant le pressing. L’une des reproches que l’opinion publique faisait à son capitaine est son manque d’implication totale dans le jeu. Cette fois ci, rien à dire. Il a été à la hauteur de la confiance placée en lui. Le public a eu droit à un Sessegnon complètement transfiguré. Mieux, il ne s’est pas contenté de défendre, mais il s’est aussi mué en « coach ». Comme l’avait si bien fait Cristiano Ronaldo en Finale de l’Euro en 2016 lorsqu’il était sorti sur blessure, Stéphane Sessegnon donnait également des consignes aux siens quant à leur repositionnement sur le terrain. Est ce l’enjeu de la rencontre qui a ainsi métamorphosé le capitaine béninois ? Bien malin celui qui peut répondre à cette interrogation. Stéphane Sessegnon capitaine, coach et Sessegnon meneur d’homme.

Plus d’une fois, le second meilleur buteur du Bénin  allait couvrir la faille laissée par ses partenaires. Plus d’une fois Chamsdeen Chaona a eu droit aux couvertures de son capitaine et à ses consignes. Contrairement à sa première rencontre en terre togolaise en 2006 au cours de laquelle il est sorti en moins de 50 minutes de jeu, Stéphane Sessegnon a été un véritable moteur du nul obtenu par le Bénin le dimanche dernier. Il a sans doute tiré des leçons de sa première rencontre dans le pays de Faure.

Trinité Singbo

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

1 commentaire sur “Stéphane Sessegnon, capitaine et meneur d’homme !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *