Rugby: Abraham Azonde:  » Le Rugby est un sport contagieux par ses valeurs « 

 
Jeune, technique, puissant, et physique, Abraham Azonde représente sans doute l’avenir du Rugby béninois. Évoluant au poste d’ouvreur ( équivalent de meneur de jeu au football) à Hirondelle Rugby Club, Abraham, dans une interview accordée au site beninfootball.com, parle de son choix d’être Rugbyman dans un pays où ce sport est très peu connu. Il n’a pas manqué de nous parler de ses débuts, des difficultés qu’il rencontre et de ses projets d’avenir.

Bonjour Abraham. Veuillez vous présentez à nos internautes.

 » On m’appelle AZONDE Abraham Sylvanus. Je suis né le 06 février 1996 à Banikoara de père et mère béninoise. Je suis rugbyman au poste de demi-d’ouverture ou ouvreur à Hirondelle Rugby Club. Je suis également international béninois »

Pourquoi avoir choisi le Rugby comme sport?

 » Je pense que c’est le Rugby qui m’a choisi, il est venu à moi. Car avant le rugby, mon coeur battait pour le football. Le rugby est un sport contagieux par ses valeurs, on y joue deux fois, on y prend goût »

Comment l’avez-vous découvert?

 » J’ai découvert le Rugby grâce à un ami, Joseph Kpadonou. Nous sommes devenus coéquipiers par la suite. J’étais encore à l’internat quand je le voyais tout le temps avec la balle ovale, curieux je l’ai arrêté un jour et il m’a parlé un peu du rugby. Je ne pouvais pas y jouer en étant interné, j’ai dû quitté l’internat l’année d’après pour pouvoir commencer par y jouer »

Comment a été votre début?

 » Plutôt bien ! Les choses sont allées très vite. Je m’entraînais déjà personnellement avec un joueur de l’équipe avant mon d’intégrer le club. Cela a donc rendu facile mon intégration, car dès ma 1ère séance , je me suis entraîné avec l’équipement première. Ce qui n’était pas le cas chez les nouveaux joueurs. Après, tout est parti comme sur des roulettes »

Vous venez de faire combien d’années?

 » 5ans, c’est pas beaucoup mais assez pour faire beaucoup , pour un passionné que je suis »

Après 5 ans dans ce sport, quel est ton bilan personnel?

 » Un bilan très positif. Je cherche encore des points négatifs mais j’ai pas encore trouvé, car c’est beaucoup de matchs sans graves blessures. Aussi, mis à part mes deux 1er matchs où je suis resté à la touche, j’ai eu la chance de jouer tous les matchs, aussi bien de mon club que ceux avec l’équipe nationale en tant que titulaire. J’ai connu une ascension précoce certes, mais normal. J’ai été d’abord capitaine des juniors, puis celui des seniors actuellement de mon club « Les Hirondelles du Doskaar RC de Cotonou  » après 1an et demi. Au fil des matchs, mon staff était satisfait de mes performances. Après trois ans, j’ai été nommé capitaine de l’équipe senior. Après la CAN zone Afrique de l’ouest qui s’est tenue à Lomé au Togo en 2016, j’ai été élu meilleur joueur du Bénin. Alors là, c’est la totale ! Je suis une exception à la règle je crois bien »

Combien de titres à votre actif?

 » 5 grands trophées, il y en a d’autres mais qui sont moins prestigieux »

Quelles les difficultés rencontrées?

« Le plus grand problème est le manque de moyens, le manque d’accompagnement de ce jeune sport, le manque de suivi des clubs, des joueurs de l’équipe nationale qui après les compétitions sont laissés à eux-mêmes jusqu’à l’approche d’une autre compétition, le manque d’infrastructures (de terrain approprié pour la pratique du rugby), le manque de compétition car les joueurs ont besoins d’aller défier d’autres systèmes de jeu pour acquérir de l’expérience »

Comment se passe la saison avec votre club actuel?

 » Très bien ! Je crois que c’est la meilleure saison depuis que je suis dans ce club . Un bon départ car en début de saison, nous avons remporté le Championnat National de Rugby à VII au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo. Le championnat national à XV lancé le samedi 28 Janvier et qui est à sa 5ème journée est une succession de victoire, de records comme l’indique les
Statistiques.
Hirondelle est toujours en tête, avec 5 matchs, 5 victoire et moins de 10 points encaissés par match. Un seul essai encaissé lors de la 1ère journée. Et au moins 35 points marqués par match.
C’est du jamais réalisé depuis la création de cette compétition »

Votre rêve?

 » Faire carrière au Rugby, devenir rugbyman professionnel. J’aimerais joué au haut niveau, pour apporter cette expérience au rugby béninois, donner espoir à tous ces béninois à qui leurs copains leur font croire qu’ils perdent leur temps. Aussi j’ai beaucoup projets pour le rugby au Bénin mais qui manquent d’accompagnement. Je sais que devenir professionnel aidera à débloquer les choses »

Votre club de rêve?
 » Le Rugby Club Toulonnais (RCT) qui évolue en Top14. Mais j’aimerais bien faire mes classes en passant d’abord par d’autres clubs plus modeste »

Votre idole?

 » Johnny Wilkinson, anciens international anglais, il fais parti je dirai du top 3 des ouvreurs de tout les temps. Un joueur avec un impressionnant palmarès avec l’Angleterre et aussi en club. Une légende vivante »

Un message à l’endroit du public

 » Je dirai à tous que le Rugby est un sport de combat, un sport noble. Ne laissez pas vos yeux vous trompez car beaucoup confondent le « Rugby » au « foot américain » . C’est le sport le plus fair play. Le Rugby c’est l’école de la vie. Jean-Pierre Rives, l’ex capitaine emblématique de l’équipe de France disait que << le Rugby c’est un sport qui permet aux enfants d’être plus rapidement des hommes et aux hommes de rester plus longtemps des enfants >>. Il prône des valeurs de respect, d’intelligence, de solidarité , de convivialité pour ne citer que ça. Toute personne, peu importe sa physiologie peut pratiquer le Rugby contrairement à ce que pense souvent beaucoup. Je vous invite à venir découvrir le Rugby, un sport d’avenir »
Entretien réalisé par:
Trinité Mahugnon SINGBO

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

2 commentaires sur “Rugby: Abraham Azonde:  » Le Rugby est un sport contagieux par ses valeurs « ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *