Poté champion, la consécration d’une carrière!

Saison historique pour Mickaël Poté. En glanant le premier titre majeur de sa carrière ce weekend avec l’APOEL Nicosie, l’international béninois entre encore un peu plus dans la légende. Il ne pouvait rêver mieux. Marquer et offrir le titre à son club. Pour certains, c’est une histoire de fou et pour d’autres, c’est un rêve qui se réalise. Dans l’un ou dans l’autre des cas, c’est à l’honneur du béninois. A 33 ans, Poté est sans aucun doute au sommet de sa gloire. Une gloire venue de loin, voire de très loin. Celle là, personne ne l’a vu venir.

Il n’a pas remporté une compétition européenne, mais il a de quoi être fier de sa saison. L’attaquant béninois sort d’une saison de folie, époustouflante. Comme un mot inscrit dans une pierre précieuse, cette saison restera à jamais gravée dans la mémoire du béninois de 33 ans. Parti de la France, le natif de Lyon a au fil des années accumulée des expériences. Une expérience auréolée d’un parcours honorable en Ligue des champions malgré l’élimination précoce de son club et d’un titre de champion de Chypre cette saison. Ce qu qui n’était pas évident. Car une chose est d’avoir de l’expérience, mais c’en est une autre de pouvoir s’en servir. Son 13 ème but de la saison toutes compétitions confondues ce weekend est à l’image de sa saison fantastique. Un but qui restera dans les anales du football chypriote comme étant celui ayant définitivement assuré le titre à son club, l’APOEL Nicosie. Un but venu de nulle part alors que son club s’acheminait vers un nul contre Anarthosis Famagusta lors de la dernière journée de la saison. Il n’a pas seulement assuré à son club le titre de champion. Il l’a aussi propulsé en compétition européenne. Dans tous les cas de figures, l’Apoel jouera au moins une compétition européenne la saison prochaine. Par ces prestations XXL de cette saison, Mickaël Poté a confirmé son surnom de  »Vieux vin qui se bonifie avec le temps ». Tout porte à croire que le poids de l’âge n’a aucune incidence sur Poté.

Dans un récent article en faisant son portrait, nous l’avions qualifié de vieux vin. Un surnom qu’il ne cesse de confirmer de par ses performances chaque semaine sur les stades. De la France en Chypre, en passant par l’Allemagne, et la Turquie, Mickaël Poté a soufflé le chaud et le froid dans sa carrière. Il a fait du chemin. Ce titre n’est que la consécration de son travail, et de son endurance. Consommez Poté sans modération sommes nous tentés de dire. Chapeau à l’artiste.

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *