Pas de CAN 2019 pour Cédric Hountondji et Yannick Aguemon !

Ce mardi 28 mai 2019, le sélectionneur national du Bénin a divulgué la liste des 23 joueurs qui seront à la 32è Coupe d’Afrique des Nations. Michel Dussuyer a dévoilé son groupe dans lequel ne figure ni Cédric Hountondji ni Yannick Aguemon.

 

L’ancien gardien y est allé fort en composant sa liste des joueurs. Pas de clientélisme ni de sentimentalisme. Surprise ! Cédric Hountondji et Yannick Aguemon, deux anciens joueurs de l’équipe de France ne seront pas en Egypte pour la CAN 2019, la première édition à 24 nations et la 4è de l’histoire du pays. Qui l’aurait cru et pourtant c’est vrai. C’est réel. Même si les deux hommes se retrouvent dans la liste d’attente, ils ne sont pas au premier plan pour le technicien français.

 

Yannick Aguemon est arrivé ‘un peu’ trop tard !

En 2012, Yannick Aguemon refusa la sélection du Bénin au profit de la France U20. Chose tout à fait normal et raisonnable. Qui laissera la France pour le Bénin ? Naomie Azaria, Ministre des Sports et Manuel Amoros, sélectionneur national dans le temps se sont déplacés exclusivement à Toulouse pour convaincre le natif de Cotonou de rejoindre sa patrie. La réponse du joueur fût négative. L’aventure de l’ancien Toulousain en équipe de France s’est arrêtée seulement chez les U20. Trop peu de chance d’être dans les papiers de Didier Deschamps, un rétropédalage du joueur a été fait. En 2017 dans un entretien exclusif à notre rédaction, il faisait part à l’opinion public de sa volonté de rejoindre les Ecureuils.

« Mais avant tout il faut que je connaisse l’objectif de la sélection béninoise, l’organisation parce qu’il faut savoir où mettre mes pieds », avait-il ajouté.

Après plusieurs appels manqués, Yannick Aguemon a décroché sa première sélection avec le Bénin en mars dernier contre le Togo. Ni titulaire ni entré en cours de match, Yannick a passé sa première sur le banc. A l’heure d’annoncer la liste officielle des 23 joueurs, son nom ne figure pas et suscite d’énormes interrogations. C’est normal ! l’ancien joueur de ‘l’équipe de France’ est recalé dans une petite sélection comme le Bénin. Illogique. Pourtant c’est un choix tout sauf cataclysmique. L’ancien de Strasbourg est un ailier et dans cette équipe, plusieurs combattant de premières heures militent pour une place. David Djigla, Jodel Dossou, Désiré Sègbé Azankpo, Mickaël Poté voire même Cebio Soukou peuvent évoluer à ce poste en sélection. Contrairement à Yannick, ces derniers ont participé à la qualification des Ecureuils pour la CAN 2019 en jouant au moins une fois. Puis en club cette saison, les statistiques de Yannick ne sont pas au mieux non plus.

 

Les blessures ont éloigné Cédric Hountondji de la CAN !

Cédric Hountondji, après avoir passé ses classes dans les catégories jeunes de l’équipe de France de 2009 à 2013, a opté pour la sélection du Bénin en février 2017. Sous la houlette d’Oumar Tchomogo, le joueur formé au Stade Rennais a honoré sa première sélection en mars 2017 contre la Mauritanie. Le central de 25 ans a joué par la suite 4 autres rencontres dont la première journée des Eliminatoires de la CAN 2019 contre la Gambie le 11 juin 2017. Pensionnaire du Gazélec Ajaccio dans le temps, Cédric Hountondji a résilié son contrat avec le club pour s’engager avec New York City quelques jours après. Là, l’international béninois a connu la galère. Malmené par les blessures et peu utilisé, le joueur a été libéré par son club américain en janvier 2019, un an après sa signature. Actuellement pensionnaire du Levski Sofia en Bulgarie, Cédric n’a pas connu la moindre sélection sous l’égide de Michel Dussuyer. Pas qu’il n’est pas compétent. Non, ses pépins physiques et ses soucis de clubs ont eu raison de lui. Pas dans les 23 ? Michel Dussuyer a tout simplement opté pour ces centraux qui ont joué les éliminatoires avec lui et mieux, ils ont plus de minutes en jambe que le joueur originaire d’Abomey.

 

En optant pour le Bénin, les deux joueurs n’auraient jamais imaginé connaitre une situation pareille. Pourtant c’est arrivé pour une raison et pour une autre. Respectivement de 25 ans et de 27 ans, Cédric Hountondji et Yannick ont encore toute leur chance de défendre la nation béninoise à l’avenir. Mais c’est tout sauf un pain béni. Avis aux autres binationaux. Le Karma n’est jamais loin.

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *