Grèce : Moise Adilehou fait un pas en avant !

Terminus, le championnat de première division grecque a connu son épilogue. 30 rencontres, c’est à cela qu’ont eu droit toutes les équipes pensionnaires de Super League. Arrivé en Grèce en Août 2016, l’international béninois Moise Adilehou s’est d’abord vertu de la tunique de l’AO Kerkyra pour son premier exercice avant de rejoindre APO Levadiakos pour l’exercice 2017-2018. D’un œil d’analyste, il faut croire que l’écureuil a fait un pas en avant. Ses statistiques se sont nettement améliorées. Avec la formation de Kerkyra la saison 2016-2017, le natif de Colombes a disputé seulement 7 matchs dont 4 en championnat de Grèce et 3 en coupe de Grèce. Libéré l’été dernier, il s’engagea avec Levadiakos ; club dans lequel il sera sous les ordres du célèbre José Anigo. Petit à petit l’oiseau fait son nid, dit-on. L’ancien de Valenciennes sera en confiance sous Anigo. Il est très utilisé cette saison avec notamment 22 apparitions dont 17 en championnat et 5 en coupe de Grèce. Une statistique pas l’une des meilleures pour un joueur professionnel, mais qui reste tout de même une prouesse pour le joueur de 22 ans. En cette fin de saison, le défenseur central passé notamment par Porto livre en exclusivité ses impressions à Bénin Football.

« Ma saison est une réussite. Les objectifs du club ont été atteints. C’était notamment le maintien et on l’a très bien fait. D’un point de vue personnel, c’est une saison magnifique car pour ma deuxième en pro, j’ai enchaîné les matchs. J’ai eu un coach qui m’a beaucoup appris et j’ai engrangé beaucoup d’expérience. » a fait savoir Moise.

Aussi, conscient d’avoir connu une saison nettement positive à Levadiakos, Moise Adilehou n’a pas manqué de faire une brève comparaison entre sa première et sa seconde campagne en Super League.

« Déja par les statistiques, on peut dire que cette saison est meilleure à ma première dans l’élite grecque. J’ai enchaîné assez de matchs. À Kerkyra, j’étais arrivé dans un contexte difficile où je n’avais pas d’expérience en monde professionnel. Le coach ne parlait pas également français donc c’était difficile pour les consignes. Après, il faut retenir que j’ai été toujours sur la feuille de match. Cela m’a permis de beaucoup analyser les matchs du championnat. Donc à Kerkyra, c’était plus une année d’évaluation. Cette année, j’ai fait ce qu’il fallait pour m’imposer et jouer les matchs. »

Il est également à noter que cette saison, Moise Adilehou est le défenseur béninois le plus régulier sur le vieux continent après l’expérimenté Khaled Adenon. Un atout qui vaudra sans doute une prochaine sélection pour l’homme qui compte à nos jours deux sélections avec l’équipe Nationale béninoise.

Faudel Amoussou

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *