FBF: Un an, des avancées, mais des grands défis à relever

Le 25 août 2018, un nouvel air a soufflé sur le football béninois. Après, plusieurs années de crises interminables, un nouveau comité a été installé avec à la baguette un homme qui a fait l’unanimité. Mathurin De Chacus, le magnat du bitume a pris les rênes d’une fédération déchiquetée par les querelles intestines et en quête d’un nouvel élan. Bien que compliquée, la mission était pourtant simple. Il fallait mettre de l’ordre dans le désordre qui se faisait. La réunification des acteurs du cuir rond dans le pays de Talon était imminente. Un an après ce nouveau vent insufflé à notre football, que peut-on retenir de la gestion du président Mathurin De Chacus et de tout son comité après le plébiscite d’il y a un an? 

Comme pour lui renouveler une nouvelle fois leur confiance, les délégués conviés à l’AG ordinaire de la Fédération Béninoise de Football (FBF) qui s’est déroulée le samedi 24 août dernier au siège de l’instance à Porto-Novo, ont adopté le rapport des douze mois de gestion faits par de De Chacus et sa suite. Un signal très fort qui démontre le merveilleux travail abattu par tout un groupe. La venue de Gianni Infantino, le président de la FIFA au Bénin janvier dernier, est le symbole d’un travail de fond et efficace qui a été amorcé depuis la mise en place de ce comité. Au siège de la fédération samedi dernier, pour une fois et ce depuis des lustres, une AG de l’instance faîtière de notre football s’est déroulée dans la quiétude et sans contestation. Le bilan de ce comité est élogieux. Du lancement du championnat linéaire en Ligue 1 au championnat amateur en passant par le championnat féminin, le championnat des centres de formation, et l’amorce de certaines réformes, on ne peut que rester admiratif face à ce défi qui est en train d’être relevé. Le bilan fait par le Secrétaire Général Claude Paqui se laisse admirer. Le clou du spectacle est la brillante participation des Ecureuils à la CAN Egypte 2019. Aujourd’hui, les différents acteurs de notre football s’entendent sur le minimum pour l’évolution de notre football. Le comité travaille en symbiose avec le ministère de Sports. Ce résultat est le symbole du sérieux qui se fait au sein de ce comité. Bravo à toute l’équipe avec à sa tête Mathurin de De Chacus. Mais tant qu’il reste à faire, il y a encore du chemin à parcourir. Tout n’est pas rose et nous savons que vous en êtes conscients.

Le championnat est allé à son terme et c’est une grande victoire, mais l’arbitrage a été un maillon faible de cette aventure. Toutes les commissions mises en place n’ont pas été opérationnelles. C’est aussi une situation qu’il faudra aussi régulariser dans les jours à venir. Le non respect du contrat des joueurs,n’y a t-il pas un moyen pour arrêter le drame ? Ce sont là quelques exemples de situations sur lesquelles il faudra se pencher les jours à venir. Nous ne dirons pas tant qu’il reste à faire rien n’est fait, mais plutôt tant qu’il reste à faire, il reste du chemin à parcourir. En homme averti, vous en êtes conscients, et nous savons que vous êtes toujours prêts à relever les défis. Certes la route sera longue et parsemée d’embûche, mais nous sommes convaincus que rien n’émoussera votre ardeur.

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *