FBF: Peut-on avoir confiance au nouveau Comité Exécutif ? Le coach Ibrahim da Silva Répond

À quelques jours des élections qui connaîtront le renouvellement du comité exécutif de la Fédération Béninoise de Football (FBF), Ibrahim da Silva, le Coach de l’Association Sportive de la Vallée de l’Ouémé (ASVO), dans un entretien accordé au site Bénin Football, a donné son point sur celui qui pourrait prendre très bientôt les rênes de la FBF.

Le Coach Ibrahim da Silva a passé au peigne fin la situation footballistique du Bénin. De la formation à la base. au tout prochain comité exécutif de la FBF, en passant par la sélection des jeunes (U20 et U17), l’ex coach d’Espoir de Savalou n’a échappé à aucune question au cours de l’entretien.

Étant d’abord formateur à la base, c’est par le suivi des jeunes footballeurs issus des initiatives et centres de formation, qu’a débuté l’entretien. Pour Ibrahim da Silva, il faut renouer avec le championnat des catégories des jeunes et obliger les clubs à disposer des pépinières à ce dessein. « C’est l’idéal et cela réglerait un sérieux problème de continuité. Oui il faut les y contraindre » a t-il déclaré pour commencer avant de rebondir là non organisation d’un championnat des jeunes « ils (parlant des membres du comité exécutif de la FBF) pourront sûrement parler de moyens mais c’est trop facile. Il faut de l’ambition en toute chose car ce n’est pas aussi compliqué. Mieux je leur propeserais à défaut d’organiser elle même (FBF), de négocier avec une association qui le fait et l’encadrer en l’accompagnant financièrement que techniquement ». Une proposition que le nouveau comité exécutif devra prends en considération dans son plan d’action.

Quant au nouveau comité exécutif de la FBF, il pense qu’il peut bien travailler, mais il faudra combiner toutes les forces pour aboutir à un résultat positif. « Nous devons assurer une veille permanente et demander des comptes à tout moment car le football est pour tout le peuple béninois. Avec sa force financière il (Mathurin de Chacus) peut injecter assez de sous, et comme il est d’un rang social donné, il peut aller chercher des sponsors dignes du nom pour sponsoriser les différents championnats. Que la FBF subventionne conséquemment les clubs et les obligent à payer par banque les joueurs »

Pour terminer, il encense ses collègues des sélections U17 et U20 pour le travail qui est en train d’être fait. Il les invite à ne pas lâcher prise.
« Ils sont entrain de faire l’essentiel. Cette année j’ai salué une innovation au niveau des U17 qui a constitué à faire une présélection des centres de tout le Bénin département par département et ensuite régional pour finir par un tournoi national. Que ceux qui ont été vus et sélectionnés soient maintenus car on ne peut pas faire de miracle en même temps. On peut nous gagner mais le travail doit continuer. Pour les U20 ils sont quasiment à la fin du processus des éliminatoires. Qu’ils redoublent d’effort pour s’offrir la qualification le dimanche prochain. »

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *