Fabien Farnolle, le géant au mental d’acier!

Son clean sheet fait ce lundi lors de la 32 ème journée de la Super Lig turque de football en dit long sur le talent de celui qui est depuis 2102 est le dernier rempart de la sélection béninoise de football. Impériale dans les airs, Fabien Farnolle, du haut des ses 1,96 m respire l’assurance et la sérénité dans les buts de part son habileté  à bien manipuler ses doigts, même s’il n’a pas connu une grande carrière. Qui est Fabien Farnolle, ce géant aux doigts agiles et habiles?

Ses débuts

Né le même jour que Cristiano Ronaldo, c’est à dire le 5 Février 1985 à Bordeaux en France, Fabien Farnolle est un footballeur international béninois évoluant au poste de gardien de but au Yeni Malatyaspor dans le championnat Turc. Formé dans sa ville natale aux Girondins de Bordeaux, Fabien a longtemps joué dans les catégories des jeunes et en amateur avant de prendre son propre envol. Etant à un poste très difficile et sensible au football, Fabien, alors âgé de 20 ans décide de quitter les Girondins en 2005 car il n’arrivait pas à s’imposer dans les 7,32 m des Girondins.

Période difficile

En 2005, Fabien décide de tenter l’aventure à l’étranger. Il rejoint alors le club portugais de Setúbal. Au Portugal, non seulement il ne jouera qu’avec l’équipe réserve, mais aussi il ne livrera que 4 rencontres en une saison Après une saison passée au pays de Cristiano Ronaldo, Luis Figo, et autres, il revient en France s’aguerrir dans les championnats amateurs sous les couleurs de Quevilly, Lormont puis Libourne où il est la doublure de Jean-Baptiste Daguet en National.

Retour à Bordeaux

De retour dans son club formateur en juin 2009, il a le privilège de s’entraîner avec le groupe professionnel. Il est sollicité par les plus grands attaquants de Ligue 1 et profite des conseils avisés d’Ulrich Ramé et de Cédric Carrasso, tous deux des internationaux français. En parallèle, il est le gardien no 1 de l’équipe réserve. Grâce au conseils à lui prodigués par ses aînés au club, Fabien va prendre définitivement son envol en 2010.

Eau trouble

En fin de contrat en Gironde, Fabien décide de signer à Clermont en juin 2010 en tant que doublure de Michaël Fabre. À la suite de la blessure de ce dernier en février, Fabien termine l’exercice 2010-2011 en tant que titulaire. Après le départ sous forme de prêt de Fabre au RC Lens, Farnolle devient titulaire lors de la saison 2011-2012. Libre de tout contrat, et tenté divers essais au cours de l’été 2014, il est toujours sans club début septembre et s’entretient avec la réserve girondine. Le 14 février 2015, il signe en faveur du Dinamo Bucarest. Encore là, Fabien aura moins de succès. Son seul et unique rencontre s’est soldé par une défaite le 17 février en coupe de Roumanie.

Farnolle Fabien

Le vrai départ

Libre de tout contrat, le 2 juillet 2015, il s’engage avec le Havre AC pour une durée de 2 saisons (plus une 1 année en option). Durant deux saisons, Farnolle aura enfin une vrai chance d’étaler son talent dans les buts du Havre en Ligue 2 française de football. Il sera même nominé parmi les meilleurs gardiens de la ligue 2. Fort de cette énième expérience, Farnolle prendra la direction de la Turquie et s’engage sous les couleurs de Yeni Malatyaspor depuis 2017. Moins utilisé en début de saison, Farnolle est en train de terminer en fanfare la saison avec son actuel club.  N’ayant jamais abdiqué même dans le dur, il est en train de finir en beauté sa saison. Il sort d’ailleurs d’un match sans faute lors de la dernière journée en Super.

fabien farnolle

Les Ecureuils

Fabien Farnolle va décider d’arborer les couleurs de la sélection béninoise en 2012. Avec les Écureuils, il aura connu des hauts et des bats. Son plus mauvais souvenir est sans aucun doute cette déconvenue en terre malienne lors de la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2018. Le Bénin s’était en effet lourdement incliné. Néanmoins, Fabien reste avec Saturnin Allagbé, les deux meilleurs gardiens béninois évoluant hors du continent africain actuellement. Son expérience et sa capacité à se relever de ses chutes sont d’une grande utilité pour la sélection nationale.

Battu mais jamais abattu, Fabien Farnolle est comme un phénix qui renaît toujours de ces cendre ou comme un roseau qui plis mais qui ne rompt jamais. A 33 ans, Farnolle n’a certes pas connu la grande carrière qu’il s’imaginait à ses débuts, mais il a réussi à faire face avec courage aux nombreuses difficultés qu’il a eu à rencontrer durant sa carrière en dent de scie. Il est tout simplement un homme au mental d’acier.

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *