Entretien avec Judicaël Agbokou « Je suis toujours à la quête de la perfection… »

Sociétaire de l’As Tonnerre, Judicaël Agbokou nous livre ses impressions après son premier match en tant que titulaire. Ce match s’est soldé par un score nul (1-1). Choqué par le résultat, il est tout de même ravi d’avoir retrouvé la sélection. Lisez ses explications.

Pour votre premier match avec l’As Tonnerre, vous avez fait un score de un but partout. Etes-vous satisfait ?

Je suis content pour avoir retrouvé la sélection. Mais je suis très déçu par le score du match. J’aurai préféré ne pas encaisser de but et permettre à mon équipe de gagner cette rencontre. Mon objectif avant le démarrage de cette explication est de garder ma cage vierge et surtout gagner. Cela me permettrait de faire un bon retour. Mais ce n’est pas grave, j’aurai certainement d’autres occasions.

Votre état d’âme après avoir encaissé le but?

Un peu de la frustration. J’étais un peu frustré parce que sur une première balle, je l’ai repoussée, mais l’autre est allée plus vite et je n’ai pas eu le temps de réagir.

Et dans l’ensemble. Etes-vous satisfait ?

Non pas du tout. Du moment où mon objectif n’est pas atteint, je ne peux pas dire que je suis satisfait. J’aurai souhaité faire un match mieux que celui-là. Mais hélas ! Je vais travailler les erreurs. Je suis toujours à la quête de la perfection et je me remets toujours en cause, c’est très important. J’ai encore beaucoup de choses à corriger. Je reverrai surtout la concentration sur le terrain. Vous savez, faire une saison morte à la maison et reprendre c’est un peu difficile mais je ressens quand même que je retrouve mes sensations petit-à-petit.

Sentez-vous avoir acquis de l’expérience avec l’As Tonnerre de Bohicon ?

Oui, bien sûr ! D’abord, faire partir de l’As Tonnerre de Bohicon n’est pas donné à tout le monde. J’y suis parvenu. C’est déjà un pas. Dans ce championnat, nous occupons une bonne position. J’ai appris assez de choses avec ce club et de différents entraîneurs. As Tonnerre est une équipe composée de grands joueurs. La concurrence y règne tous les jours et il faut travailler pour rester au top niveau. En plus, moi personnellement, je vis une expérience formidable avec la participation pour la première fois aux préliminaires de la ligue africaine des champions. C’était un gros challenge, de la motivation, je ne peux qu’être heureux et fier.

Vous ne pensez pas négocier avec les dirigeants de l’As Tonnerre pour un prêt vers un autre club ?

Non, je ne pense pas du tout quitter l’As Tonnerre. Le staff technique et les dirigeants comptent beaucoup sur moi. Ils me l’ont toujours dit et me mettent toujours en confiance en disant qu’ils ont besoin de moi. Donc je pense rester à l’As Tonnerre et voir ce que ça va donner.

Votre ambition ?

Comme tout joueur africain, mon ambition est de quitter le Bénin, jouer en Europe et réussir ma vie avec une bonne carrière. Mon objectif, honnêtement, c’est de connaître l’aventure européenne et revenir servir mon pays, le Bénin.

Vous espérez toujours aller en sélection nationale ?

Mais oui ! D’ailleurs, je travaille dur pour atteindre cet objectif. Maintenant, je dois beaucoup jouer afin de convaincre les entraîneurs que je suis en forme et que je peux.

Le week-end prochain vous jouez contre Al Gaad du Niger, pour la phase retour des préliminaires de la ligue africaine des champions.

Oui, c’est encore un nouveau challenge pour moi si mon entraîneur me titularise. Mon aîné Rachid Compaoré se remet peu à peu de sa blessure. Il a d’ailleurs repris les séances d’entraînement ce lundi. C’est au fil de la semaine qu’on saura qui sera dans les buts. Tout compte fait, moi je suis prêt à assurer ce match très important.

Et si l’entraîneur vous confiait ce match ?

(Rire) C’est ce que je veux d’ailleurs. Là je sais que j’ai la qualification de mon équipe dans mes gants. Je ferai  tout mon possible pour faire avoir la qualification. J’ai d’ailleurs commencé à travailler pour ça. Je me mets déjà dans la tête que c’est toujours possible que je joue dimanche. Ce serait un gros match et on a l’obligation d’arracher la qualification.

 

 

Votre avis par rapport au niveau technique du championnat ?

Je reconnais qu’on a baissé d’un cran par rapport à la Moov ligue 1. L’élan a été coupé avec ce temps de crise. Mais, progressivement on est entrain de retrouver le niveau et ça va aller.

Votre idole ?

Steve Madanda. Lui, parce que je vois que nous avons la même personnalité et un même style de jeu. Je veux bien avoir une histoire comme la sienne. Je suis encore très jeune et je sais que je dois beaucoup travailler pour lui ressembler.

Votre conclusion.

Je suis très émue par la qualité du travail que vous abattez. Le Journal Sport+ donne de la visibilité au sport béninois. Moi je l’ai adopté. Le Journal Sport+ est le meilleur des sportifs. J’invite tous ceux qui interviennent dans le domaine sportif à faire comme moi, en s’abonnant pour pouvoir s’informer.

source: Perez Lekotan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *