Ecureuils : Dussuyer justifie le choix de l’adversaire

Le dimanche 13 octobre prochain, les Écureuils du Bénin affrontent les Chipolopolo de la Zambie en amical au Stade Charles de Gaulle de Porto-Novo. En prélude à cette explication, Michel Dussuyer a fait face à la presse ce jour. Devant les hommes des médias, il a non seulement fait le point des préparations de ses poulains, mais aussi a répondu à certaines questions concernant l’actualité de l’effectif. Il a également justifié le choix de son adversaire.

Avant le début de la conférence de presse, une minute silence a été observé en mémoire de Alex Chodaton, l’une des grandes et belles voix de la presse béninoise qui nous a quitté hier mercredi à l’âge de 68 ans.

Pour commencer, Michel a tenu à expliquer le report puis l’annulation de la première conférence de presse qui devrait se tenir la semaine dernière. ‘’ Il y a eu un imbroglio autour des matchs amicaux avec la tergiversation de la Guinée-Bissau et puis le plan B avec la Zambie, ce qui fait qu’à un moment donné,  c’était très incertain. Je pensais que c’était pas le moment de venir se présenter devant la presse, quand on sait pas encore quelle équipe on va affronter. C’est pour ça qu’il y a eu cette annulation et ce report. Je m’en excuse auprès de vous, mais je veux que vous comprenez les raisons qui ont guidé ces décisions là ’’ a tenu à clarifier le français d’entrée avant de justifier le choix de l’adversaire.

« L’idée sur ce match amical, c’est de regarder devant et de préparer la suite. Vous n’êtes pas sans savoir qu’on va jouer le Nigeria et la Sierra Leone 3 jours après sur de nouvelles installations dans un nouveau contexte. Pour moi il était important d’essayer de se situer, de prendre des repaires, de se familiariser un peu avec la pelouse, avec le terrain, avec l’environnement, aussi avec la logistique pour savoir comment bien gérer ce match contre la Sierra Leone qui sera très important. La deuxième chose aussi, c’était d’affronter une équipe avec plus de similitude avec la Sierra Leone. Dans un premier temps, il y a eu la possibilité de jouer avec cette équipe de Guinée Bissau. L’avantage de la Guinée Bissau, c’était que c’est le football le plus proche de la Sierra Leone. Malheureusement ça n’a pas abouti. On affronte la Zambie qui est un très bon adversaire aussi et qui est anglophone comme la Sierra Leone, même si les caractéristiques ne sont pas les mêmes » a laissé entendre Dussuyer.

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *