Christian Kotchoni : « Je n’abandonne jamais « 

 
Passé par Cheminots ( Bénin), Fc Bruxelles (Belgique) ou encore US Bitam au Gabon, Christian Kotchoni est sans doute l’un des attaquants les plus expérimentés et les en forme de cette saison 2016-2017 au Bénin. Auteur déjà de 7 buts en 7 matchs disputés, l’actuel attaquant de la Jeunesse Athlétique de Cotonou ( JAC) nous a fait un bilan à mi-chemin de sa saison, puis a dévoilé son objectif pour la fin de la saison dans une courte interview accordée au site Bénin Football. Il n’a pas manqué de dire un mot aux dirigeants actuels du football béninois en leur lançant un coup de coeur.

Bonsoir Christian. Dites nous. Pourquoi avoir choisi un retour au bercail?

 » Un retour au pays toujours pour mieux me relancer. Je n’abandonne jamais »

Que pensez-vous donc du championnat après tant de mois d’arrêt?

 » Bof » Ce n’est pas mal. C’est déjà un bon début. Et malgré le long temps d’inactivité des joueurs, la précarité des conditions les joueurs donnent des leurs. Imaginons qu’on mette les moyens qu’il faut le niveau que notre championnat peut avoir? C’est dommage mais bon comme on le dit souvent c’est le Bénin »

Êtes vous satisfait de vos prestations à mi-parcours de la saison?

 » Oui et non!
Oui parce que c’est déjà pas mal et je remercie mon Dieu de toujours me donner cette chance de marquer. Non parce que je peux faire mieux. Je suis à 7 buts en 7 rencontres disputées »

Quel est votre objectif à l’issue de la saison?

«  Être meilleur buteur et champion avec JAC si bien sûr ce championnat va à son terme et si je n’ai pas entre temps changé de championnat »

Un mot à l’endroit du public sportif béninois!

 » C’est-à-dire un public passionné. Il suffit seulement de voir le stade quand il y’a des matchs de championnat et surtout quand l’équipe nationale joue. Ce public mérite encore mieux que nous les acteurs et surtout les dirigeants les fassent rêver en leur donnant ce qu’ils aiment le plus, le cuir rond »

Un mot aux dirigeants.

 » Qu’ils pensent à nous les acteurs qu’à eux mêmes. Le football nourrit son homme partout dans le monde sauf au Bénin donc je les prie de revoir leur copie et que dorénavant prime l’intérêt de la jeunesse qu’autre chose. Nous avons besoin d’eux et eux aussi ont besoin de nous, alors sauvons le sport en général et le foot en particulier dans notre pays. Le sport est un métier je le rappelle encore faisons de ça une réalité chez nous aussi »

Entretien réalisé par Trinité M. SINGBO

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *