Ce gros chantier qui attend Michel Dussuyer !

Contre le Togo pour le compte de la deuxième sortie des éliminatoires de la CAN 2019, le technicien français Michel Dussuyer à la tête de l’équipe nationale du Bénin a concocté un 3-4-3 inédit. Un schéma tactique expérimental qui a tout de même ses mérites et ses limites.

 

Pour la première apparition de l’ère 2 de Michel Dussuyer avec l’équipe béninoise, les Ecureuils sont allés arracher un match nul en terre togolaise par un score vierge 0-0. Un résultat non moins négligeable favorisé par la solidité du bloc défensif. Composé de Khaled Adenon, Salomon Junior et Olivier Verdon, le rideau arrière formé devant le gigantesque gardien de but Fabien Farnolle a su repousser sans faille les assauts offensifs des Eperviers. Ayant à sa disposition une horde de défenseurs centraux, la défense à trois du sélectionneur national semble être sans bavure.

 

L’attaque manque à l’appelle

Si la défense est irréprochable, la facette offensive de l’équipe nationale laisse prôner de doutes. Le manque de réalisme, un maux qui a toujours persisté dans cette sélection. En 90 minutes contre le Togo, les Ecureuils sont restés muets devant les buts adverses malgré plusieurs occasions occasions obtenues surtout en deuxième période. Une attaque pourtant constituée de grands joueurs tels que Mickaël Poté et Steve Mounié. Ces derniers marquent beaucoup de buts en clubs mais au Bénin les stats ne sont pas convaincantes : Poté (43 sélections, 7 buts), Mounié (10 sélections, 1 but).

Ceci dit, Michel Dussuyer a devant lui un grand chantier. Passé par la Guinée où encore la Côte d’Ivoire, il saura palier les insuffisances en tenant les bons discours et les ajustements tactiques nécessaires en vue d’améliorer la qualité offensive du Onze nationale. Déjà, l’Algérie c’est dans un mois et en double confrontration, une nation que le Bénin n’a jamais battu dans son histoire. Maintenir la solidité défensive mais aussi être plus adroit devant le but des Fennecs pour se rapprocher plus de Cameroun 2019. Le chantier qu’est le Bénin s’annonce donc à l’horizon comme un vrai chef d’oeuvre architectural pour le technicien français.

Faudel Amoussou

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *