CAN 2019 : Un vieux démon s’invite chez les Écureuils du Bénin

Faut il désormais interdire aux cardiaques de suivre les matchs des Écureuils du Bénin ? En tout cas, tant que le vieux démon de Bamako qui n’est rien d’autre que l’excès de confiance ne sera pas vaincu, il faudra toujours prendre des précautions.

L’euphorie constatée après le match nul contre le Ghana est bien caractéristique de la phase d’état de ce mal longtemps resté en incubation. La précocité du premier but béninois a donné une fausse impression des Black stars aux Écureuils qui pouvaient mieux négocier cette rencontre soldée par un nul. Face à la Guinée Bissau, les Écureuils ont montré qu’ils étaient toujours sous l’emprise de ce démon qu’on pensait anéanti.

Sur les champs maudits de Bamako

Septembre 2016, le Bénin s’apprêtait à célébrer une qualification qu’elle pensait obtenir facilement ce 04 septembre. Malheureusement, trop en confiance, les Écureuils ont concédé une lourde défaite 5 à 2 et furent éliminés sur le fil du rasoir. Les plumes maliennes avaient déjà été promises alors que l’Aigle n’était toujours pas dans la cage.

La douloureuse station Gambienne

Après l’historique victoire sur l’Algérie 1 but à 0, le Bénin orgueilleux a dormi sur ses lauriers et a fait répéter l’histoire malienne. La bande à Dussuyer a tellement sous estimé les Gambiens que ces derniers les ont ramené sur terre par 3 buts à 1.Cette défaite a juste retarder la qualification Béninoise obtenue lors de l’ultime journée des qualifications face au Togo.

Michel Dussuyer, un « fêtardif »?

Les émotions et états d’âme que les Béninois traversent à cause des Écureuils, inspirent la création de mots qui reflètent mieux ce qu’ils ressentent. C’est le cas du mot <fêtardif> engendré par la fusion des mots fêtard et tardif.
Pour passer au second tour de cette Coupe d’Afrique des Nations,les Écureuils doivent faire un match nul face au Cameroun, dernier adversaire sur la liste du premier tour. Ceci semble aussi plus facile et abordable au regard de la lourde mission qui aurait été de battre impérativement le champion en titre. Mais attention à l’euphorie. Tout comme ils l’ont fait face au Togo, Dussuyer et ses poulains arriveront ils à mieux négocier le match contre les lions indomptables? Si oui cela confirmera juste l’hypothèse qu’ils aiment fêter leurs victoires aux dernières heures.

Il faudra plus que le psaume des individualités et l’évangile selon les tactiques pour dompter les Lions indomptables du Cameroun. L’ange Michel devra beaucoup chanter le graduel de la rigueur pour délivrer le Bénin du démon appelé excès de confiance. La messe d’exorcisme est prévue face au Cameroun ce mardi 2 juillet 2019.

Loïc Evans MIDJO

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *