Roger Enama:  »Je pense que le Bénin a sa chance »

A quelques jours du début de la 32ème édition de la CAN 2019, Roger Enama, l’actuel coach de l’ASVO nous a livré ses impressions sur la compétition. Il n’a pas manqué d’évoquer la poule du Bénin. Pour l’ex entraîneur de UPI ONM, le Bénin a une chance de passer au second tour.

Bonjour coach. Nous sommes à quelques jours du début de la plus grande messe de football sur le continent Africain. Donnez nous vos favoris.

 »Déjà, j’aimerais faire comprendre que je n’en ai vraiment plus. Le favori, c’est juste après le premier tour. Parce que aujourd’hui le football est universel, les entraîneurs sont tous pratiquement au même niveau dans le monde entier et tous les pays font l’effort de pouvoir être au niveau des grands pays de football comme le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Ghana, le Nigeria. Ils ne sont plus les seuls qui mènent la danse au niveau du football continental. Il y a pleins de pays qui, aujourd’hui ne lésinent pas en matière de travail à la base, et qui ne tarissent pas en matière de joueurs professionnels qui évoluent en Europe. Donc à partir de là, j’ai de difficulté à dégager un favori. S’il fallait que je me lance dans cet exercice, je mettrai ma pierre sur le Nigeria. »

Qu’est ce qui peut-être la clé de cette CAN selon vous ? 

 »Ce qui peut être la clé dans cette CAN, c’est d’abord l’avant CAN, la préparation, le sérieux que chaque équipe a mis pour préparer la compétition. Une compétition ne se gagne pas au jour j. Il faut déjà  en amont faire un travail de fond pour pouvoir avoir les qualités intrinsèques requises afin de titiller tous les adversaires à rencontrer. C’est la première des choses. Deuxièmement, il est important de bien aborder le premier tour. Car si vous l’aborder très mal, vous n’avez pas la chance de passer au second tour. Il faut donc non seulement bien préparer la compétition avec les joueurs de qualité qu’il faut, mais aussi bien l’aborder car on peut bien avoir les joueurs qu’il faut et mal débuter une compétition. »

Quelles sont les chances du Bénin d’être au second tour?

« Je pense que le Bénin a sa chance. Comme je le disais au début, dans le football d’aujourd’hui, on ne parle plus des équipes favorites parce que tout le monde a presque le même niveau.  Dans notre équipe nationale (Écureuils du Bénin, ndrl) nous avons des professionnels qui jouent en Europe comme  le Cameroun aussi. C’est vrai qu’au niveau du Cameroun, il y a un peu plus d’expérience, chose normale puisqu’il a gagné 5 éditions. Mais cela ne certifie pas qu’ils sortent vainqueurs de cette CAN encore  moins se qualifier pour le tour suivant. Il va falloir que le Cameroun s’applique pour pouvoir sortir du premier tour. Lors des éliminatoires de la CAN, nous étions dans une poule avec l’Algérie, et nous avons pu nous qualifier. Il est aussi possible de passer le premier tour de la CAN avec succès. Je pense qu’il va falloir déjà bien faire la préparation. Dussuyer a déjà une feuille de route, s’il la respecte, je pense que nous  aurons l’opportunité de titiller ces grandes équipes. Il faut qu’au premier match que le Bénin essaie de prendre les trois points. Le Bénin peut bien titiller les grands de la poule. Je crois qu’avec 5 points on peut passer. »

Quelle est votre appréciation du groupe F?

 »Le groupe F est un groupe très relevé et je pense que ce sont ceux là qui seront sérieux à la tâche dès le premier match qui passeront car, dans une compétition, les premiers matchs sont déterminants. C’est un groupe très serré et nous aurons aussi des scores très serrés.  Si les équipes n’arrivaient pas à se départager au cours des matchs, je pense qu’ils peuvent se retrouver à deux ou trois équipes avec les mêmes points et puis ça va devenir très difficile pour pouvoir passer au second tour. »

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *