CAN 2019 : Les erreurs à éviter par le Bénin !

Le Bénin, pour sa 4ème Coupe d’Afrique des Nations ne compte pas faire de la figuration. Pour ce faire, il est impératif que tous les acteurs impliqués puissent jouer parfaitement leur partition pour l’atteinte des objectifs. Beninfootball se propose de dresser quelques chantiers Importants à prendre en compte.

 

Pour cette CAN, il ne suffira pas juste de focaliser l’attention sur les joueurs pour espérer de bonnes performances. Des membres du staff technique en passant par les officiels pour finir sur les supporters, tous auront à cravacher à leur manière pour espérer récolter satisfaction.

Les moyens pour une bonne campagne !!

Les Écureuils feront leur stage de préparation au Maroc. La bonne collaboration entre La Fédération et le Ministère des Sports doit être renforcée pour assurer aux vaillants joueurs une préparation fructueuse et accomplie. De même, cette collaboration encourageante doit être ressentie durant et après la campagne africaine. Ceci passe par les diverses primes et autres ressources financières indispensables. Par ailleurs, la logistique concernant l’équipementier ainsi que les voyages puis les hôtels doivent être aux normes pour permettre aux joueurs de rester concentrés uniquement que sur le terrain.

Des renforts et non des renfaibles !

L’un des problèmes que rencontre le Bénin est la profondeur de banc qui n’est pas stable. En dehors des cadres et des joueurs ayant fait forte sensation, des places restent prenables par des anciens ou des néo Écureuils dans cette équipe. Même si l’arrivée de nouveaux joueurs pourrait désintégrer la cohésion d’équipe, il est souhaitable de voyager avec les meilleurs. C’est d’ailleurs ce qui explique les nombreuses supervisions entreprises par le sélectionneur nationale. Michel Dussuyer prendra donc ses responsabilités pour concocter la liste des 23 ambassadeurs du Bénin en Égypte. Mais attention à ne pas faire du clientélisme. Chaque joueur appelé doit être en mesure de convaincre et justifier qu’il est meilleur que ceux qui seront laissés sur la touche.

Tous présents, tous aptes !

Le staff médical des Écureuils se doit d’être très rigoureux sur la condition physique et de santé des joueurs. Il vaut mieux effectuer des tests pour s’assurer que tous les appelés sont aptes. Cette mesure évitera d’enregistrer des forfaits de joueurs qui auraient cachés les pépins physique qu’il juge mineur mais qui pourraient s’aggraver après l’officialisation de la liste définitive.

Des supporters passionnés et non des touristes !!

À l’exception de l’Égypte et de ses pays proches, les autres nations en compétition devront débourser beaucoup d’argent pour la présence effective et remarquée du 12ème homme. Le Bénin peut compter sur les supporters qui semblent Federer leurs efforts. Au delà de cet esprit de communauté, il faudra fait des choix forts afin que toute la délégation des supporters sensée se rendre en Égypte soit composée de personnes pouvant donner de la voix du début à la fin pour pousser le onze national.

La limite à franchir reste soi même !!

Quelque soit l’adversaire en face du Bénin, les joueurs devraient prendre conscience que leur véritable obstacle n’est pas l’adversaire en face mais plutôt eux mêmes leur propre limite. La liste de ces limites est longue. On peut citer le manque de confiance en soi, l’hésitation, la pression et surtout la nervosité. Le sélectionneur devra les inviter à prendre du plaisir, à se surpasser surtout s’ils veulent taper dans l’oeil des recruteurs.
Mais attention à ne pas s’éloigner du jeu collectif.

L’enjeu est de taille pour les Écureuils du Bénin. Sur le terrain comme dans les bureaux, chaque acteur, politico-administratif et technique devra mouiller le maillot tout comme les joueurs. C’est l’un des impératifs pour voir exceller nos joueurs

 

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *