​Retro 2018 : Les dix faits marquants du football béninois !

L’année 2018 s’achemine inexorablement vers sa fin. De Janvier à Décembre, plusieurs évènements ont marqué le football béninois d’une manière ou d’une autre.  Bénin Football vous propose le Top 10 des faits qui n’ont pas été des moindres pendant cette année.

1- Éliminatoires CAN U-20, le Bénin éliminé !


Après le forfait du Libéria au premier tour, les Écureuils juniors ont affronté les Black Satellites du Ghana. Août 2018, après un enfer au Cape Coast, les poulains de Valère Houandinou défaits 1-3, espéraient se qualifier à Cotonou. Au stade René Pleven, scénario envisageable, les Écureuils perdaient suite à un match nul 1-1. Un résultat synonyme de disqualification pour le Bénin.

2– Anjorin out, de Chacus in !

Le Samedi 25 Août 2018 à Porto Novo, avait eu lieu le congrès électif de la Fédération Béninoise de Football. Au terme de ce  congrès, Mathurin De Chacus a été élu nouveau président de l’instance dirigeante du sport roi au Bénin, à la succession d’Anjorin Moucharafou. Le président de l’entreprise de travaux publics et privés OFMAS, avec sa liste « Nouveau Départ » (seule liste engagée après le désistement de la liste Nouvelle élan) a été plébiscité par 55 voix contre 18. Après son élection, ce dernier a été officiellement installé dans ses nouvelles fonctions, le mardi 28 Aout 2018.

3- Démarrage du championnat national.



Le premier coup de maitre à mettre à l’actif de la nouvelle équipe fédérale conduite par Mathurin De Chacus est sans doute le démarrage du championnat national de première division. De report en report, c’est finalement le samedi 27 Octobre 2018, qu’a été officiellement lancé la Vitalor Ligue 1. Le match inaugural a mis aux prises les Buffles du Borgou aux Portuaires. Un score nul et vierge a sanctionné cette rencontre (Séni Atikou pour Buffles et Gaston Houngbédji pour Aspac). La Vitalor Ligue 2 a aussi également été lancée  et suit son cours normal. La troisième division également verra le jour très prochainement. Sourire retrouvé par les férus du cuir rond au bénin !

4- Retour de Michel Dussuyer sur le banc des Ecureuils
!

Déjà entraineur de la sélection nationale du Bénin ente 2008-2010, Michel Dussuyer, libre après sa moins bonne expérience à la tête des Eléphants de côte d’ivoire, a accepté prendre la succession d’Oumar Tchomogo sur le banc des Ecureuil. Il a paraphé le 08 Aout 2018, un contrat de 3 ans avec un délai d’objectif de huit mois. Il a pour mission de qualifier le Bénin pour sa quatrième phase finale de Coupe d’Afrique des Nations (CAN)  en 2019. Pour rappel, le technicien français avait déjà qualifié le Bénin en 2010 et a même permis au pays de décrocher son premier point dans histoire de ses participations (contre le Mozambique 2-2)


5- Victoire historique contre l’Algérie à Cotonou !

Mardi 16 Octobre 2018, jour mémorable pour tout le peuple béninois. C’est en ce jour que Le Bénin a obtenu sa première victoire contre l’Algérie à l’occasion de leur 10è confrontation. A l’occasion de  la 4è journée des éliminatoires de la CAN 2019, les Ecureuils se devaient de s’imposer face aux Fennecs. Cela leur permettrait de se relancer dans la campagne après leur défaite une journée avant contre les mêmes algériens à Blida. Mission accomplie ! Soutenue par tout un  pays, Stéphane Sessegnon   et ses partenaires ont pris le dessus sur les poulains de Belmadi (1-0). Sessi d’Almeida a été le héros  grâce  à son but après un excellent travail sur le coté du capitaine Sessegnon (qui sera expulsé avant  l’heure de jeu.

6- Ecureuils Cadets Gates 



C’est l’affaire qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive cette année 2018. Les cadets béninois devraient prendre part au tournoi de l’UFOA de la Zone  (tournoi qualificatif pour la CAN U-17 Tanzanie 2019). Mais pour raison de tricherie sur les âges de quelques joueurs (après un test IRM) , la  sélection nationale a déclaré forfait pour cette compétition. Une honte nationale que les autorités béninoises n’ont laissé sans réponses. Dès leur retour au pays, les concernés par cette désillusion ont été coffrés et plus tard jugés. Des sanctions sont tombées afin que cette situation ne soit restée impunie. 
7- La première sélection de Cebio Soukou



Décembre 2017, son nom avait commencé à circuler au Bénin. Vu comme un jeune talentueux d’origine béninoise, Cebio Soukou joueur germano-béninois, a accepté rejoindre l’équipe nationale du Bénin dans une exclusivité accordée à notre site. Après plusieurs tentatives, le milieu offensif d’Hansa Rostock a rallié la barque de ses origines en Novembre 2018 à deux journées de la fin des éliminatoires. Il est ainsi le premier binational à rejoindre les Écureuils au cours du second passage de Michel Dussuyer à la tête du Onze National.
8- La désillusion de Banjul ! 

Lors de l’avant dernière rencontre des éliminatoires de la CAN 2019, les Écureuils du Bénin ont affontré les Scorpions de la Gambie. La morsure a été terrible. La bande à Michel Dussuyer a été renversée sur un score de 3-1 après l’ouverture du score par Steve Mounié de la tête. Cette défaite a retardé la qualification du Bénin pour la prochaine phase finale de la CAN. Il faudra attendre Mars 2019 pour arracher la Qualification à Cotonou.

9 – Gala des champions

Initié l’année dernière, le Gala des champions pour sa deuxième édition en 2018 (Samedi 1er Décembre 2018)  a comme à l’accoutumée récompenser les meilleurs athlètes ayant vaillamment défendu les couleurs nationales ici et ailleurs. A cet effet, plusieurs anciennes gloires du football africain et européens étaient à Cotonou. Il s’agit entre autres de Jay Jay Okocha, El hadji Diouf, Patrick Mboma, Clarence Seedorf, Rigobert Song, Stephen Appiah, Nwanko Kanu, Khalilou Fadiga, Jean Alain Boumsong, Ludovic Giuly, Kader Keita et Eric Djemba Djemba
10- Refus des U-20 de participer au tournoi de l’UFOA 2018 !



Prévu pour se dérouler en Décembre de cette année à Lomé au Togo, un sérieux remous a agité la participation des Écureuils juniors. Dans un premier temps, le secrétaire général de la FBF, Claude Paqui annonce au comité d’organisation du tournoi une impossibilité d’enregistrement de six joueurs sur les vingt retenus. En réponse, une note informait le Bénin de la non tenue des tests IRM à Lomé. Les poulains de Mathias Deguenon devrait voyager quand le ministre Oswald Homeky stoppe la délégation. Le Bénin est donc forfait pour la compétition.

Gaël HESSOU et Faudel AMOUSSOU 

Laisser un commentaire intéressant par facebook!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *